Le chevalier Bayard défendant le pont du Garigliano

Imprimer cet article    Version PDF    Poster sur facebook    Tweeter la page    Ajouter à  MySpace    Ajouter sur del.icio.us    Digg this    

La Liberté guidant le peuple, images historiques, mémoire collectiveCes images qui ont fait l’Histoire…

Chaque semaine, une image ou une photo qui a marqué notre mémoire collective. L’occasion de revenir sur les évènements majeurs et les « images d’Épinal » qui ont façonné notre souvenir du passé.

Janvier 1504: En 1504, la retraite des troupes françaises hors du royaume de Naples est le théâtre de l’un des plus hauts faits d’armes de la chevalerie Française. Le Garigliano, fleuve héritier de l’antique Liri, qui se jette dans la Méditerranée au nord de Naples, fait séparation entre Français et Espagnols. Pierre Terrail, le célèbre chevalier Bayard se joint au petit groupe d’éclaireurs envoyés par l’armée française pour franchir le fleuve sur un pont de bateaux. Rapidement, les trois ou quatre cents Français et Suisses ayant franchi le Garigliano sont débordés par les 1 500 hommes appuyés d’artillerie Espagnole lancés contre eux. L’armée française doit battre en retraite.

Le pont, fort étroit, impose aux Espagnols de se présenter un à un devant le chevalier Bayard, resté seul à l’arrière-garde. Sa vaillance, son adresse et son endurance font merveille, et c’est finalement l’artillerie française, mise en batterie sur la rive opposée, qui contraint les Espagnols à refluer et met fin à la bataille.

La légende veut que le chevalier eut livré le combat « seul contre deux cents ». Son biographe Théodore Godefroy rapporte que « comme un tigre échappé, il s’accula à la barrière du pont et à coups d’épée se défendit si bien que l’ennemi ne pouvait discerner s’il avait affaire à un homme ou au Diable« 

Passé à la postérité comme le « chevalier sans peur et sans reproche », Bayard fut pour ses contemporains, l’exemple vivant du courage et de la vertu chevaleresques.

Bayard défendant le pont du Garigliano

Le chevalier Bayard défendant le pont du Garigliano (tableau de Henri-Félix-Emmanuel Philippoteaux, commandé en 1839 par Ferdinand-Philippe d’Orléans, fils aîné de Louis-Philippe)

Retrouvez toutes les images qui ont fait l’Histoire.
Ce contenu a été publié dans Images et Histoire, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le chevalier Bayard défendant le pont du Garigliano

  1. Anonyme dit :

    Toujours un très bon choix d’image avec sa petite histoire. Rubrique très agréable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.