Le lien social booste les performances économiques

Imprimer cet article    Version PDF    Poster sur facebook    Tweeter la page    Ajouter à  MySpace    Ajouter sur del.icio.us    Digg this    

Une étude de l’association Odissée menée en France et en Europe, et publiée par La Croix, révèle le lien immuable qu’il existe entre performance sociale et économique : les pays les plus performants économiquement sont ceux qui ont les meilleurs résultats sur le plan de la cohésion sociale. Un constat qui peut paraître logique mais qu’il est important de rappeler en ces temps où l’on appel à encore plus de rigueur sociale.

La France est dans une position médiane

L’association Odissée réalise cette étude pour ses 20 ans. Pour établir ce classement, Odissée a croisé les résultats de 15 indicateurs statistiques mesurant le lien social et de 15 autres mesurant la performance (voir le détail ci-après). Il en ressort très clairement que les pays du Nord de l’Europe et les Pays-Bas sont en tête selon les deux types de critères, économiques et sociaux.

Lien social et performance économique en Europe (La Croix)

En position médiane, la France s’enferme dans un immobilisme inquiétant. Céline Rouden, journaliste à La Croix, fait ainsi remarquer que malgré un haut niveau de protection sociale, les performances de la France en termes de lien social ne sont pas bonnes. La faute selon Jean-François Chantaraud (de l’association Odissée) à une démission du citoyen provoquée par le fait que l’État impulse tout, sans véritable conditions pour le débat.

En France, si l’on exclut ce cas particulier de l’Ile de France – qui fait figure d’exception qui confirme la règle –  les régions qui réussissent le mieux sont aussi celles où l’on vit le mieux. Elles se situent sur un axe centre-ouest – avec les Pays de la Loire, la Bretagne, Midi-Pyrénées, Limousin – et à l’est du pays (Alsace, Rhône-Alpes).

Dans tous les cas, que ce soit  sur le plan national ou Européen,  cette étude démontre que les territoires en tête du classement sont ceux où « chacun s’implique plus qu’ailleurs dans la construction du collectif ». Selon Odissée, la recette résiderait donc dans le mode de gouvernance: les territoires qui réussissent le mieux « sont ceux où l’information circule facilement, où le débat public est le plus dynamique et où chacun s’implique plus qu’ailleurs dans la construction du collectif », détaille le rapport.

Une opposition capital / travail qui n’a plus lieu d’être

Dans la seconde partie de son dossier, la Croix se lance dans une analyse plus fine avec une mise en perspective historique.  Selon le journal, il existe depuis le XIX ième siècle un clivage économique entre le capital et travail. « Or, les statistiques invalident cette dispute : le lien social (le vivre-ensemble) et la performance (les succès collectifs) vont de paire. » En comparant les 26 régions françaises et des 27 pays de l’Union européenne,  l’étude de l’association Odissée révèle qu’il n’existe pas de territoire dans lequel les deux dimensions – sociale et économique – sont « durablement dissociées l’une de l’autre« .

Le secteur secondaire ne représentant plus que 25% de l’économie, La Croix nous invite à   prendre acte que l’ère industrielle est terminée, et avec elle les clivages dogmatiques qu’elle a engendrés. « À l’ère post-industrielle, l’économie se dématérialise. Le moteur de la création de richesses n’est plus la machine mais l’humain » renchérit le journal, avant de conclure en forme de leçon :

« Cessons de nous demander s’il faut d’abord être solidaires ou performants, mais plutôt comment réussir les deux simultanément !« 

Liste des indicateurs analysés

  • Lien social : quantité de divorces, d’affaires civiles nouvelles et de suicide, indice d’accidentologie locale, intervention des pompiers en secours aux victimes, nombre de journées d’arrêt maladie de moins de trois mois, quantité d’affaires pénales nouvelles aux tribunaux correctionnels, quantité d’affaires aux conseils de prud’hommes, quantité d’affaires contentieuses aux tribunaux de commerces, taux de délinquance et de criminalité, quantité de pompiers volontaires, création d’association, taux de participation aux élections, solde migratoire.
  • Performance économique : classement des caisses d’allocations familiales, quantité d’hôpitaux dans le palmarès annuel des hôpitaux, dépenses de santé par habitant, proportion de bacheliers, PIB par habitant, traitement des affaires civiles des tribunaux de grande instance, proportion de dépôts de bilan, taux de chômage, création d’emplois salariés, création d’entreprises, brevets déposés par emploi total, médiane des revenus déclarés au fisc, part des ménages imposés, ISF

Une étude complète à retrouver dans La Croix du 16 Décembre 2010.

Ce contenu a été publié dans Economie, Europe, Solidarité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le lien social booste les performances économiques

  1. isidore dit :

    Je ne connais pas très bien La Croix comme journal, mais je trouve étonnant qu’ils publient ce genre d’étude qui me semble plus relever de la gauche que du catholicisme. En même temps tant mieux

  2. dOd71 dit :

    C’est que du point de vue idéologique pur, l’idéal de gauche et le christianisme ont en gros point commun l’humanisme. Le « aide ton prochain » n’est en réalité pas si éloigné du « partage avec moi camarade ». Après ça, c’est la théorie…

  3. canari60 dit :

    bonjour voila ma petite participation pour le vote +5 pour vous et merci d’avance pour le retour de note ici http://canari60.boosterblog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.