Equipe de France: Yoann Gourcuff victime de l’homophobie ambiante

Imprimer cet article    Version PDF    Poster sur facebook    Tweeter la page    Ajouter à  MySpace    Ajouter sur del.icio.us    Digg this    

Yoann Gourcuff, 24 ans, footballeur de l’équipe de France et de l’Olympique Lyonnais a été une nouvelle fois obligé de se justifier sur son site officiel: il n’y a pas de doutes à avoir il « aime les femmes« . Meilleur joueur joueur du championnat de France 2009, le breton est harcelé par le monde du foot sur sa prétendue homosexualité. Que cela vienne des (ex)coéquipiers, des adversaires, des journalistes ou des supporters personne ne le lâche plus sur la question. A l’heure des quotas ethniques à la FFF, le foot français a le don de cultiver les sujets nauséabonds.

Le cauchemar de la Coupe du monde

Yoann Gourcuff

C'est sur que c'est autre chose que le visage de Frank Ribéry...

La Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud fut une catastrophe pour toute l’équipe de France. On ne reviendra pas sur l’affaire du bus ou de la grève à Knysna. Seulement pour Gourcuff, les rumeurs font état d’un véritable calvaire. Désigné tête de turc par Franck Ribéry, Yoann aurait du subir quotidiennement les humiliations de la star du Bayern Munich. La faute à son caractère introverti et à la profonde jalousie de Ribéry: en plus de lui avoir voler la vedette auprès des médias, Yoann aurait été approché par Wahiba Ribéry (l’épouse du joueur)  soucieuse de se venger de « l’affaire Zahia » lors du stage de préparation en Tunisie, rendant Ribéry ivre de colère. On ne saurait accorder trop d’importance à ces rumeurs, mais l’Équipe dit avoir été témoin de situations invraisemblables où Gourcuff s’écarte au passage de Ribéry en baissant les yeux…

Dans la foulée de cette Coupe du Monde cauchemardesque, Gourcuff quitte Bordeaux et rejoint ses amis d’équipe de France Jérémy Toulalan et Hugo Lloris à l’Olympique Lyonnais pour un montant transfert record (28 M€). Le joueur est alors présenté à son nouveau public dans un stade de Gerland où sont venus l’accueillir 15 000 personnes (un record en France). Malheureusement ce nouveau départ ne constituera pas une franche réussite pour les « sinistrés de la Coupe du Monde » car l’OL réalise un début de saison catastrophique sur le plan sportif. Vraisemblablement victime d’une dépression post-mondial, Toulalan ne retrouve son véritable niveau qu’au début de l’année 2011. Quant à Gourcuff, le mondial reste tabou pour lui. Régulièrement questionné par les médias sur le sujet – alors qu’il souhaiterait sans doute passer à autre chose – le joueur ne le supporte pas (voir cet incroyable interview de TF1 que le joueur quitte sans mot dire à la première question sur Ribéry).

Yoann Gourcuff est présenté au public lyonnais au Stade de Gerland

Gourcuff est présenté au public lyonnais (25/08/2010)

En signant à l’OL un contrat faisant de lui l’un des joueurs les mieux payé du championnat de France, Yoann Gourcuff a aussi cédé à son nouveau club la gestion de sa marque et ses contrats publicitaires (source JDD). A l’image de ce que peut proposer le Real de Madrid, mais nouveau en France, ce type de contrats permet de tirer un maximum de profit de joueurs à la personnalité marquante ou à forte image. A l’origine de ce concept à l’OL, Philippe Sauze, nouveau directeur général, espérait sans doute capitaliser au maximum sur le physique de Yoann Gourcuff pour une faire une sorte de David Beckham – qui fut pendant 10 ans une icône commerciale indétrônable des hétéros comme des homos. Seulement cette partie du contrat n’a encore pas été activée à ce jour, les incessantes rumeurs sur la sexualité du joueur ayant mis à mal le plan initial.

Le coup de poignard dans le dos de Paolo Maldini

L’affaire était en passe d’être rangée dans les tiroirs, quand en Décembre 2010, Paolo Maldini se paye son ancien co-équipier au Milan AC (NDLR : de 2006 à 2008) dans un interview en forme de règlement de compte:

« Son problème ici, c’était son comportement. Il ne s’est pas montré intelligent dans la manière de se gérer lui-même. […] Il s’est passé beaucoup de choses. Des choses qu’il n’est pas possible de raconter. Mais lui, il sait très bien ce qu’il a fait. […] A Milanello, au lieu de faire une feinte et de passer le ballon, il en faisait quatre. C’est normal qu’à la troisième ou quatrième tu prennes un coup. […] Au bout d’un moment, il était devenu un corps étranger au groupe. » (Source l’Equipe)

Des propos étranges, dont le double sens n’a fait que réveiller la rumeur. Ainsi la vindicte populaire avait la preuve qu’il n’y avait pas qu’en équipe de France que Gourcuff posait problème… Mais c’était sans tenir compte des nombreux soutiens que le joueur a reçu de ses équipiers Bordelais ou Lyonnais à cette occasion.

Malgré tout, cela ne suffit pas à faire désenfler la polémique et Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient monte à son tour au créneau pour soutenir son fils :

« Yoann dérange. Il est différent, il possède une autre structure culturelle, d’autres intérêts intellectuels. Personne n’aime la différence dans ce milieu. Et comme, en plus, il est d’un naturel réservé…« 

« Il y a des choses que je sais mais dont je ne peux parler… Par exemple, Gattuso filait plein de coups à Yoann à l’entraînement. (…) C’est quand même lui qui a mis fin à la saison de « Yo » avec deux mois d’avance. » (source l’Equipe)

Mais les propos vagues du père ne font qu’encourager les détracteurs de Yoann. De quoi veut-il parler en évoquant ces choses qu’il sait mais dont il ne veut pas parler ? Après Maldini, décidément c’est une véritable omerta qui règne dans le football…

Enfin, aujourd’hui, en Mai 2011 les récentes révélations sur l’affaire des quotas à la Fédération ont à nouveau fait remonter les problèmes du mondial à la surface: le comportement des « caïds », les relations tendues avec Ribéry etc… Et voilà Gourcuff obligé de se justifier une nouvelle fois…

Le foot face à ses vieux démons

Le problème de l’homosexualité dans le football (réelle ou fantasmée) n’est pas apparu avec les problèmes de harcèlement sur Gourcuff. Il est malheureusement récurent et l’on évite surtout soigneusement d’en parler. C’est le dernier grand tabou du sport roi. Le monde du foot ne l’évoque que très rarement, et quand il le fait c’est toujours dans la polémique.

Yoann Gourcuff et Raymond Domenech à la Coupe du monde en Afrique  du Sud, 2010

Avec le sélectionneur à la Coupe du Monde 2010

On se souvient par exemple des propos de l’ancien footballeur David Ginola qui avait estimé sur Canal +  qu’il n’avait jamais en 18 ans de carrière dans le foot professionnel rencontré de personne « du coté obscure de la force« , sans quoi « il l’aurait vu sous la douche« . Comme si un équipier gay aurait forcément eu le sexe tendu en voyant celui du beau David…

Dans le même registre homophobe, au mois d’Octobre c’est le club du Créteil Bebel a refusé de jouer contre le Paris Foot Gay (source le Monde), avant de se rétracter sous la menace de sanctions de la fédération. Enfin on se rappellera aussi des propos de Louis Nicollin, président du club de Montpellier (Ligue 1) qui avait traité un joueur adverse de « sale tarlouse » à l’automne. Le constat est là: joueurs, supporters ou dirigeants, le football ne respire pas l’homo-tolérance.

Avant Gourcuff était régulièrement sifflé par les publics adverses parce qu’ils craignaient qu’ils ne leur « plante » un but (le lot des joueurs de haut niveau), aujourd’hui le voici haï à cause de sa sexualité supposée… Il n’a jamais été rare d’entendre un stade scander « enculé ! » à l’encontre du public adverse, d’un joueur ou de l’arbitre, seulement dans le cas de joueurs comme Gourcuff, aujourd’hui, cela prend une résonance particulièrement nauséabonde.

Dans un contexte aussi homophobe, il n’est absolument pas envisageable d’espérer qu’un « coming out » puisse définitivement clore la polémique, comme cela a déjà été le cas pour de nombreux artistes du milieu du spectacle. Le milieu du football est tellement intolérant que cela signifierait la fin immédiate de la carrière du joueur. La fin sportive tout d’abord où équipiers et adversaires le verrait instantanément comme un indésirable, et aussi la fin commerciale avec la perte des contrats publicitaires. Ce serait un suicide. Il faudrait qu’il y ait un précédent avec un joueur d’envergure mondiale… Un joueur de la dimension de Lionel Messi (double ballon d’or) pourrait peut être se permettre un « coming out »… Et encore ! Il devrait avoir les reins particulièrement solide. Ou bien alors qu’un groupe de joueurs se synchronisent pour jouer un grand rôle ensemble, et faire avancer la cause à plusieurs… Comme pour le racisme… Mais affronter seul le choc frontal que de telles déclarations provoqueraient serait tout bonnement suicidaire

Alors Yoann Gourcuff est-il gay ? La question n’est évidemment pas là, mais le simple fait que ces allégations posent problème et génère des polémiques infinies donne une idée du niveau d’homophobie ambiant. Une homophobie tellement puissante qu’il n’y a pas besoin d’être gay pour en subir les conséquences, un simple soupçon suffit…  Il serait temps de passer un gros coup de balai et de changer en profondeur les mentalités ! Dans n’importe quel autre secteur que le foot professionnel il y a longtemps que des têtes seraient tombées…

En attendant Monsieur Gourcuff vous avez tout notre soutien et nos encouragements, le football Français a besoin de vous. Et soyez assuré qu’une grosse majorité de vrais amateurs de football – malheureusement moins bruyants que vos détracteurs – est avec vous. Nous ne doutons pas que vous retrouverez le niveau qui fut le votre en 2009 pour peu qu’on vous laisse travailler sereinement.

Ce contenu a été publié dans France, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

47 réponses à Equipe de France: Yoann Gourcuff victime de l’homophobie ambiante

  1. Pat dit :

    Si Gourcuff est sifflé c’est parce qu’il est pas bon…

    • flore12 dit :

      Si les médias arrêtaient de le critiquer , si les supporters arrêtaient de les suivre comme des clowns, il jouerait certainement mieux . Pour l’homophobie du foot c’est réel, a Lille les supporters ont même chanté une chanson homophobe(une dizaine de minutes) envers lui mais apparemment cela n’a gêné aucun médias.

  2. Elisa dit :

    Si je comprends bien Gourcuff était un joueur populaire et talentueux avant qu’on le soupçonne d’être gay ?

    • juju dit :

      Yoann a du mal à revenir à son niveau de 2009 (année où il a été stratosphérique). Est-ce une cause ou une conséquence des polémiques autour de lui, ça c’est la question. Sans doute un peu des deux…
      C’est toujours la même chose en terme de discrimination. C’est pareil avec les joueurs de couleurs : pour le supporter raciste de base, tant qu’il est bon c’est un « gentil noir » qui rend bien des services, quand il devient moins fort il redevient un sale nègre.
      Quand il était bon, la discrétion et le coté introverti de Gourcuff c’était de la classe, maintenant qu’il est bien moins influent dans le jeu, on le traite de pédale…

  3. PandoraVox dit :

    Selon le Progrès de vendredi dernier un départ de Philippe Sauze serait dans l’air. La faute entre autre à l’échec du développement de la « marque Yoann Gourcuff » :
    « Officiellement selon l’OL, Philippe Sauze est « en vacances ». Un peu curieux alors que l’OL est en difficulté sur le terrain et en dehors avec un dossier du Grand Stade pour l’instant bloqué et une activité des 9 premiers mois de l’exercice en recul de 4 %… En fait, comme l’a révélé « l’Équipe », Philippe Sauze, injoignable hier, serait sur le départ. Arrivé il y a moins d’un an à l’OL pour seconder Jean-Michel Aulas dans la partie non sportive, il s’était rapproché du terrain ces derniers temps, allant même jusqu’à conduire des entretiens avec des joueurs. Il devait également développer la « marque » Gourcuff pour rentabiliser le transfert du meneur de jeu. Sans résultats pour l’instant, le niveau de jeu du joueur n’aidant pas vraiment à la chose. Le climat se serait singulièrement tendu la semaine dernière. Dernière étape avant le divorce ? »
    http://www.leprogres.fr/rhone/2011/05/13/le-directeur-general-de-l-ol-serait-sur-le-depart

  4. Kuji dit :

    Plusieurs incohérences, d’abord Yoann Gourcuff ne possède aucun site officiel celui cité est un site de « fan » d’ailleurs vérifiez bien la plupart du temps ce ne sont que des reprises d’articles ou de dépêches sportives.
    « l’Équipe dit avoir été témoin de situations invraisemblables où Gourcuff s’écarte au passage de Ribéry en baissant les yeux… » Gourcuff père a démenti lui même dans la même interview citée plus bas cette histoire du journal l’Équipe en parlant de fantasmagorie. De même dans son livre « Le livre noir des bleus » Duluc journaliste couvrant la Coupe du Monde 2010 pour le journal l’Équipe développe la thèse de la jalousie et de la prise de pouvoir des cadres contre Gourcuff dans le but de « lui piquer » la place de meneur de jeu au profit d’un autre joueur à l’occurrence Diaby, plutôt celle de l’homophobie ou du racisme comme on a pu entendre pour expliquer la mise à l’écart de Yoann Gourcuff. Des théories qui relèvent encore de la simple rumeur puisqu’elles n’ont été confirmées par aucuns joueurs, ni membres du staff.
    En outre, si vous voulez vous montrer honnête il fallait signaler que Yoann Gourcuff a plusieurs fois démenti ses supposées relations tendues avec Ribery, il a notamment fait lors de l’émission Canal Football Club.
    « Seulement cette partie du contrat n’a encore pas été activée à ce jour, les incessantes rumeurs sur la sexualité du joueur ayant mis à mal le plan initial. » Non il semble que cela soit les performances plutôt mauvaises du joueur et non les rumeurs qui mettent un frein à l’exploitation de l’image de Yoann Gourcuff. Une exploitation publicitaire du joueur et non de l’homme est d’ailleurs la condition du contrat. L’article que vous publiez en commentaire le dit très bien « Sans résultats pour l’instant, le niveau de jeu du joueur n’aidant pas vraiment à la chose ».

    « Une homophobie tellement puissante qu’il n’y a pas besoin d’être gay pour en subir les conséquences, un simple soupçon suffit. » Ici on se rejoint. Que Gourcuff souffre d’homophobie certainement puisqu’il « suffit » d’être traités de « tapettes » pour l’être, que les supporters en rajoutent connaissant les rumeurs c’est très probable. Que des journalistes puisse en parler calmement et sans créer la moindre polémique cela semble relève du miracle.
    Pour finir, il semble quand même incroyable et vous ne le relevez pas que de nos jours que quelqu’un doit se justifier sur ses préférences sexuelles. Et si c’était vrai finalement, Yoann Gourcuff comme d’autres n’auraient-ils pas droit au respect de la vie privée ? Quand on voit comment les journalistes se sont montrés prudents pour parler de la vie privée d’un homme politique aujourd’hui mis en examen on se demande si ce « respect » ne s’applique qu’aux puissants et que les footballeurs eux n’ont seulement le droit de voir leur vie privée jetée en pâture.

    • PandoraVox dit :

      Effectivement ces propos (NDLR : « Ceux qui me connaissent savent que j’aime les femmes ») sont issus d’un interview réalisé par Cécile de Ménibus pour l’émission « Objectif : Champion. » de Direct 8:
      http://www.francesoir.fr/sport/football/yohann-gourcuff-dement-rumeurs-d-homosexualite-99271.html

      • juju dit :

        Mais la journaliste lui suggère la réponse.
        On a l’impression qu’elle l’arrache, genre elle l’a trop saoulé.

      • peyrugues dit :

        salut à tous et à toutes !
        pauvre joueur de football ! foutez lui la paix ! aimeriez que l’on s’intéresse aux tenants et aux aboutissants de votre vie sexuelle IOI il y aurait beaucoup à dire IOI cela ne doit pas nous regarder car chacun « a droit au respect de sa vie privée » !
        il n’y a que les sots et les laids qui ne fassent pas d’envieux !
        Yoan ! réalise tes rêves ! soit toi même pour que tu sois pleinement heureux ! tu as plus de valeur que toutes ces rumeurs ! jean jacques de bormes les mimosas

  5. david dit :

    Je tiens à souligner que Yohann Gourcuff soutient Passion Foot, une merveilleuse initiative citoyenne en faveur des jeunes sans emploi : http://www.cikizen.fr/france-insertion-professionnelle-de-jeunes-issus-de-quartiers-difficiles/
    merci pour votre attention

  6. Oscar dit :

    OL féminin champion d’Europe 2011 !

  7. dOd71 dit :

    Parce que les supporteurs homophobes qui chantent au son de Queen, Gloria Gaynor ou Pet Shop Boys, faudra quand même nous expliquer…
    Campagne contre l’homophobie, réalisée par Julien Nodolwsky et produit par SoFilms :
    http://dai.ly/j5Clfh

  8. poun dit :

    J’ai la désagréable impression que Gourcuff va être évince et les « homophobes » vont rester en EDF. En fin de compte ils ont réussit a finir ceux qu’ils avaient commencés en Afrique du Sud.

  9. umpkilla dit :

    Selon Sarkozy pourtant l’homophobie dans le sport n’existe pas :
    « Je ne crois pas qu’il y ait des problèmes d’homophobie. Il y a dans ce domaine l’exemple du Stade français et de mon ami Max Guazzini, qui a choisi des maillots roses pour ses joueurs. Je ne voudrais pas qu’on laisse croire qu’il y a des discriminations ou de l’homophobie dans le sport. »
    http://www.rue89.com/2011/06/19/pas-dhomophobie-dans-le-sport-sarkozy-est-seul-a-le-penser-209968

    • Roger T dit :

      Je ne vois pas trop ce que Sarko connaît du sport de haut niveau, ce ne sont pas ses joggings quotidiens qui en font un expert.

  10. MadMax dit :

    Si on écoute la rumeur tous les joueurs Lyonnais seraient gays.
    Gourcuff, ce n’est malheureusement pas nouveau, mais aussi Lisandro Lopez qui aurait eut une aventure avec Hugo Lloris, le gardien, et dont le « coup de mou » du début de saison 2010-2011 serait du à une séparation douloureuse avec son compagnon argentin.
    Selon les bruits de comptoirs Anthony Réveillère le discret latéral droit international serait aussi de l’autre bord…

    Tous ces footballeurs ont surtout un gros point commun: ils sont bons.
    Lisandro, Réveillère Lloris et Gourcuff sont probablement les quatre meilleurs joueurs de l’effectif de l’OL, avec le brésilien Michel Bastos (mais ne serait-il pas homo lui aussi ?). Ces accusations gratuites sont juste une façon pour leurs adversaires de leur jeter du discrédit dessus.

    La vraie question c’est quand est-ce qu’enfin ce ne sera plus insultant d’être gay pour un sportif ?

  11. ol4ever dit :

    Ça y est ! Yoann Gourcuff a rejoué après plus de 5 mois d’absence, il est entré à la 43ième minute de OL-Nancy ce soir à Gerland en remplacement de Clément Grenier sorti sur blessure.
    A toi de jouer Yoann, fait nous rêver !

  12. LyonnaiseEnForce dit :

    Yoann a changé de numéro, il était l’an dernier le 29 comme son département d’origine. Cette année il a mythique numéro 8 de Juninho après le départ de Miralem Pjanic.

    Pour conjurer le mauvaise sort ?

  13. LyonnaiseEnForce dit :

    Yoann a bien contribué hier au « miracle » de la qualification de son équipe en Croatie (victoire 7-1) en étant passeur sur le premier but. Le début du retour en grâce.

    • Waddle4evr dit :

      Il est évident que la qualification hier de l’Olympique Lyonnais pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions a été achetée. Jean-Michel Aulas s’est offert la victoire.

      L’Ajax d’Amsterdam s’est vu refuser coup sur coup 2 buts parfaitement valables par l’arbitre a un moment clé du match (35e minute).
      Et le joueur du Dinamo a fait exprès de se faire expulser.

      • ol4ever dit :

        Tu ne donnes aucune preuve de ce que tu avances, ni même un argument. C’est juste du dénigrement.
        Vu ton pseudo tu dois être un supporter Marseillais des années 90, jette à œil à cela et balaie devant ta porte avant d’accuser sans fondement :
        http://www.pandoravox.com/europe/corruption-magouilles-et-matchs-truques-cetait-lom-des-annees-tapie.html

        • Waddle4evr dit :

          Excuse moi mais il y a plusieurs éléments :
          – L’Ajax s’est vu refusé deux buts coup sur coup par hors jeu (l’arbitre ayant suivi la décision de son assistant), si l’Ajax mène 2-1 à la mi-temps ce n’est plus le même match
          – Le Dinamo Zagreb a vraiment tout fait pour aider l’OL, sur certains buts le défenseur s’arrête de courir, le gardien ne plonge même pas… Regardez les buts, en dehors de la reprise de Gomis en pleine lucarne, ils sont tous au ralenti
          – Le joueur du Dinamo expulsé bêtement en tout début de match, c’est très louche
          – Les commentateurs de la chaine du club ne paraissent même pas surpris dans le match
          – Le 4° ou 5° buts le défenseur fait même un clin d’œil à Gomis pour lui indiquer qu’il peut marquer
          – Sur les images, certains joueurs, comme Lisandro, qui a marqué en rentrant, ne parait même pas heureux, lui qui exulte quand son équipe marque en championnat
          – Le défenseur de l’OL Dejan Lovren jouait au Dinamo avant de jouer à l’OL. Son transfert de 10M€ en 2010 paraissait très élevé pour un joueur qui n’avait pas encore fait ses preuves… L’OL avait donc les contacts avec les intermédiaires Croates qu’il fallait pour organiser le trucage du match. Facile ensuite de déguiser le pot de vin en bonus sur l’échelonnement de ce transfert.
          – enfin JMA n’avait jamais parlé de Coupe UEFA pour son club après le 0-0 face à l’Ajax

          Il ne faut pas vous voiler la face !
          Hier soir, l’OL c’était matchs truqués, magouilles et corruption !

  14. ol4ever dit :

    En réponse je peux te donner tout un tas d’explication rationnelles à la qualification des Lyonnais hier soir. Les plumitifs sans arrêts en recherche de superlatifs parlent de « miracle » mais ce n’en est pas un. Ce qui est arrivé hier est somme toute logique:

    – Le Dinamo Zagreb a terminé son championnat, il partait en vacance hier soir…
    – Les Croates n’avaient absolument plus rien a gagner. Ils ont d’ailleurs perdus leurs 6 matchs sur 6 cette année (et à chaque fois sur des scores fleuves). Ils n’avaient tout simplement pas le niveau requis pour cette compétition. Cela arrive depuis la réforme Platini de la compétition. L’an dernier l’OM a d’ailleurs gagné 7-0 (le record de la compétition) contre le dernier de son groupe dans une configuration assez similaire.
    – Le Dinamo Zagreb a joué le jeu au début (et même marqué un but), puis ils se sont complètement éteints comme ça arrive assez régulièrement sur des matchs sans enjeu.
    – L’Ajax Amsterdam avait fait un 6-0 cumulé contre le Dinamo Zagreb (2-0 là-bas puis 4-0 chez eux), et le Real Madrid 7-2 cumulés, sur des buts paraissant tout autant facile à mettre. Qu’y-a-t-il de surprenant à ce que l’Olympique Lyonnais leur en passe 7 sachant qu’ils savaient que eux ils jouaient la qualification ?
    – Au début du match Rémi Garde, l’entraineur de l’OL, ne semble pas croire en la qualification, il n’aligne pas son équipe type. Ce n’est que quand il voit la tournure que ça prend en début de seconde mi-temps qu’il fait rentrer ses cadres qui d’ailleurs font la différence (excellent coaching).
    – Si tu regardes bien le match, l’arbitre qui siffle une faute imaginaire de Lacazette sur le gardien alors qu’il part marquer, à la 32eme. Si l’arbitre avait été acheté il n’aurait pas fait ça.
    – Que les joueurs du Dinamo aient plus d’affection pour l’équipe de leur ancien camarade (Dejan Lovren aujourd’hui à l’OL) que pour l’Ajax Amsterdam, c’est possible aussi. Même inconsciemment. De là à dire qu’ils otn touché de l’argent pour laisser filer le match, il y a un pas à franchir pour lequel tu n’apportes aucune preuve tangible.
    – A Amsterdam le Real a quand même aligné Kaka, Higuain et les autres. Loin d’être des peintres. Dont Benzema qui en tant qu’ancien Lyonnais était particulièrement motivé à l’idée de qualifier son ancien club. Il fait d’ailleurs une passe décisives assez exceptionnelle sur le deuxième but. En contact régulier avec Bernard Lacombe, qui était son mentor lorsqu’il évoluait à l’OL, Karim a probablement motivé le vestiaire madrilène sur ce match.
    – José Mourinho a expérimenté une nouvelle tactique à Amsterdam avant le match contre le Barça de ce week-end. La chance de Lyon c’est qu’elle ait plutôt bien fonctionné.
    – Les joueurs de l’Ajax n’ont pas non plus mis le feu quand Lyon a commencé a empiler les buts en Croatie. Je doute pourtant qu’il ait été possible de les acheter. Peut être qu’ils méritaient tout simplement moins la qualification.
    – Il y a une dizaine d’années, dans le même contexte ou Lyon recevait Amsterdam pour un dernier match de poule en forme de « finale » du groupe avec la qualification en jeu. Un peu parfaitement valable avait été refusé à Sonny Anderson, l’Ajax s’était alors qualifié pour les huitième de finale à la faveur de cette erreur flagrante d’arbitrage reléguant Lyon en Coupe de l’UEFA. Peut être aussi tout simplement que « la roue tourne »… Car hier effectivement beaucoup de facteurs étaient contre les bataves.
    – Quand on voit que les deux Manchester sont éliminés de la compétition. Vu leurs moyens quasi illimités, si c’était possible d’acheter des matchs, ne crois-tu pas qu’ils l’auraient fait ?
    – J’imagine que tu trouves aussi suspecte la défaite de Milan à domicile face au CSKA (qui élimine Lille de toute compétition) ? Peut être aussi que Milan n’avait tout simplement plus rien à jouer… A ce compte là on peut tout imaginer….

    Ce qu’il y a de terrible c’est qu’aujourd’hui tout semble suspect, dès qu’un résultat est improbable. C’est pourtant ce qui fait l’intérêt de ce sport non ? Sa glorieuse incertitude…

  15. dOd71 dit :

    Arjel : des «vérifications» sur Zagreb-OL
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20111208_111609_arjel-des-verifications-sur-zagreb-ol.html
    « Pour répondre à une procédure classique en cas de résultat «atypique dans une compétition sportive», l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a indiqué jeudi procéder à des «vérifications» autour de la large victoire de Lyon, mercredi en Ligue des champions face au Dinamo Zagreb (7-1). L’Arjel, «garante de la sincérité des paris sportifs, procède actuellement à des vérifications dont le résultat devrait être connu en fin d’après-midi», a annoncé une porte-parole dans un communiqué. Une démarche qui a priori ne répondrait donc pas à des soupçons de paris truqués, lesquels auraient pu être constatés. C’est du moins ce que l’Arjel chercher à vérifier. (Avec AFP)« 

  16. dOd71 dit :

    Et revue de presse Européenne sur So Foot :
    http://www.sofoot.com/victoire-douteuse-de-l-ol-150650.html

    « Espagne
    Au pays de la remuntada, les quotidiens madrilènes et catalans, qui ont généralement deux grilles de lectures différentes et diamétralement opposés, sont pour une fois tombés d’accord sur le fait que la prestation du Dynamo a de quoi éveiller quelques doutes. Le quotidien AS affirme que la victoire des Gones est « étrange comme le clin d’œil adressé par Vida à Gomis lors du cinquième but ». Le journaliste a également tiqué sur le pouce levé à l’attention de Vida : « Un geste approbateur… »… Pour le journal madrilène: « Lyon a cassé tous les pronostics avec une avalanche de buts douteuse. Malgré leur ouverture du score, les Croates ont réalisé une deuxième mi-temps indigne d’une équipe de Ligue des Champions. Sans vitesse, les Croates ont passé leur deuxième mi-temps à perdre bêtement le ballon et à faire des geste bizarres… Parmi l’exemple le plus frappant, il y l’action du troisième but français. Après une passe en profondeur inutile du milieu de terrain vers la défense centrale, les Lyonnais ont récupéré la balle après que Vidal ait glissé, laissant ainsi la voie ouverte aux attaquants français ». Pour enfoncer le clou, le quotidien a posté un photomontage de l’action et la photo du fameux clin d’œil de Vida à Gomis.

    De son côté, le quotidien catalan Sport reprend un résumé de l’agence EFE (AFP à la sauce espagnole) et titre : « Victoire douteuse de l’Olympique de Lyon. » Avant de développer : « les Lyonnais avait besoin d’un miracle pour se qualifier et l’ont fait de manière plutôt suspecte, en marquant 6 buts en 28 minutes. ». Marca s’est lui contenté de faire un live du match, mais a quand meme résumé à sa manière ce qu’il s’est passé à Zagreb. Le titre est d’ailleurs sans équivoque : « Une qualification, bizarre, bizarre, bizarre ». « Lyon broie Zagreb en marquant 6 buts en deuxième mi-temps. Lyon s’est qualifié, de manière étrange, face à un Dynamo Zagreb qui s’est écroulé de manière incompréhensible en deuxième mi-temps après avoir réalisé 45 premières minutes assez dignes. »

    Si les analyses se ressemblent les commentaires des internautes sont également assez proches. Plusieurs mots clés reviennent inlassablement : « Français donneurs de leçons », « complot de Platini », « Noah et Hinault », « tricheries », « magouilles »… Bref, la victoire héroïque des Lyonnais n’est pas vraiment au goût des Espagnols. Qui a dit mauvaise foi ?

    Italie
    Pour la Gazzetta dello Sport, rien de vraiment anormal dans la victoire lyonnaise à Zagreb. Le quotidien rose avoue d’abord que « Lyon avait peu de chances, le mur de la différence de buts envers l’Ajax semblant insurmontable », avant d’ajouter que les Français se sont « surpris eux-mêmes ». La Gazzetta préfère louer la prestation des Gones, et surtout celle de Gomis, plutôt que de mettre en doute l’impartialité du corps arbitral. « La défense du Dinamo Zagreb vacille, Lyon y croit, Gomis ne manque pas une occasion et s’offre même de superbes perles, comme ce ciseau qui s’écrase sur le poteau ». A la fin, finalement, tout le monde est content (« Lyon débouche le champagne »), enfin, presque tout le monde : « L’Amsterdam Arena se tait, choquée de se retrouver éliminée de la Ligue des Champions de la faon la plus absurde ». Absurde, seulement ?

    Pas grand chose sur la qualification lyonnaise dans l’édition en ligne du Corriere dello Sport, qui préfère évidemment consacrer la quasi-totalité de ses articles à la qualification du Napoli. Un seul petit article relate de la qualification du club de Jean-Michel Aulas. « Grossière l’élimination de l’Ajax, qui perd 3-0 à domicile contre le Real Madrid. C ‘est la différence de buts qui joue, avec Lyon qui s’impose 7-1 sur la pelouse du Dinamo Zagreb ». Le journal transalpin précise tout de même que les Hollandais « ont de quoi se plaindre pour les deux buts annulés alors que les Merengues menaient 1-0, le second clairement valable ». Quant à Lyon, le mot qui revient le plus est « miracle ».

    Pas non plus de suspicions du côté de la sérieuse Repubblica. Le quotidien, là aussi, avance la thèse du « miracle », et met l’accent sur la sportivité du Real Madrid, qui a joué le jeu jusqu’au bout bien que déjà qualifié. « De leur côté, les transalpins ont accroché in-extremis leur qualification, en atomisant le Dinamo Zagreb chez eux, avec un 7-1 aussi péremptoire qu’inhabituel (…) Une défaite qui, combinée au revers subi par l’Ajax à domicile, a permis l’incroyable retournement de situation ». Pour les Italiens, donc, rien de bien étrange à cette qualification lyonnaise.

    Finalement, le seul media italien à parler de combine est un site Internet, calcioblog.it, qui publie un article en parlant ouvertement de « biscotto », un mot utilisé en Italie pour définir un match arrangé sous la table. Le site publie en grand la photo du défenseur croate qui fait un clin d’œil à Gomis, et n’y va pas par quatre chemins. « La suspicion qu’il y ait une combine derrière ce Dinamo Zagreb-Lyon est très forte, et appuyée par quelques éléments comme l’inquiétante image du défenseur croate qui fait un clin d’œil à Gomis. Certes, il ne s’agit que d’une image, mais il y a tant d’éléments suspects qui font penser que Lyon est effrontément « chanceux ». » L’article se termine sur une question, adressée à Michel Platini. « L’UEFA de Monsieur Michel Platini n’a aucune objection à faire ? ». Question en suspens.

    Belgique
    En Belgique aussi on a des doutes sur la qualif de Lyon à Zagreb. Le site 7sur7.be estime la victoire des lyonnais à Zagreb louche, en relayant les propos du coach de l’Ajax Frank De Boer en conférence de presse: « On doit toujours regarder dans son assiette. Nous leur avons donné deux buts. Mais deux buts nous ont aussi été injustement annulés… En tout cas, je ne peux rien sur le résultat de Lyon. C’est simplement bizarre. Encore faut-il pouvoir prouver qu’il y a eu quelque chose de louche. Mes assistants m’ont dit que les buts de Lyon avaient été rapides et faciles. En une demi-heure, il n’est pas courant d’encaisser autant de buts. S’il y a eu quelque chose d’inhabituel, l’UEFA doit enquêter sur ce qui s’est passé à Zagreb ». Dont acte.

    Dans le même temps, La dernière heure des sports s’interroge directement sur son site Internet: « Lyon a t-il acheté sa qualification? ». Selon le quotidien sportif, c’est le passif du club de Zagbreb qui soulève des interrogations. En effet le Dinamo est dans la ligne de mire de l’UEFA pour plusieurs matchs suspicieux. La défaite contre Arsenal en 2006, avec 2 grosses boulettes du gardien croate, ainsi qu’un match d’Europa League face aux roumains de Timisoara ont déjà été l’objet d’enquêtes, selon la dernière heure.

    Le quotidien « Le Soir » se contente quant à lui, de qualifier la victoire lyonnaise, « d’exploit retentissant ». « 

  17. sebi dit :

    Article du monde avec les vidéos

    Ligue des champions : le match Zagreb-Lyon soumis à des « vérifications » de l’Arjel
    http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/12/08/ligue-des-champions-le-match-zagreb-lyon-soumis-a-des-verifications-de-l-arjel_1614931_3242.html

    « « L’exploit de l’Olympique lyonnais, dont la large victoire 7-1 sur le terrain du Dinamo Zagreb lui a offert les portes des huitièmes de finale, a certes provoqué la joie des supporteurs rhodaniens mais également une certaine incrédulité dans le landerneau du football européen.

    Jeudi, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a indiqué procéder à des « vérifications » sur le match de la 6e et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. L’Arjel, « garante de la sincérité des paris sportifs, procède actuellement à des vérifications dont le résultat devrait être connu en fin d’après-midi », a annoncé à l’AFP une porte-parole, laquelle a également précisé que c’était là une procédure classique en cas de résultat « atypique dans une compétition sportive ». Dans un communiqué, Lyon a défendu l' »exploit incroyable » de sa large victoire, tout en précisant que « le club approuve totalement cette action (de l’Arjel) engagée dès qu’un résultat sportif est considéré comme atypique et regrette que les commentaires ne restent pas sur le plan sportif d’un exploit incroyable tant pour l’Olympique Lyonnais que pour tout le football français ». L’Olympique lyonnais déclare « avoir pris connaissance des vérifications auxquelles procède depuis ce matin l’Arjel, qui correspondent parfaitement aux procédures de cet organisme en charge de la régulation des jeux en ligne ».

    Les chances de qualification de Lyon dans ce groupe D paraissaient extrêmement maigres avant la rencontre puisqu’il lui fallait une large victoire doublée d’un échec à domicile de l’Ajax Amsterdam face au Real Madrid. Elles paraissaient encore plus faibles quand Mateo Kovacic ouvrait le score juste avant la pause pour Zagreb. Mais Lyon devait marquer sept buts dans le reste de la rencontre, dont quatre par Bafetimbi Gomis, pour réussir l’un des plus incroyables scénarios de l’histoire du football. Après cette victoire, le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, avait reconnu que le pourcentage de chance de qualification était « infime » avant la rencontre, évoquant un « exploit ». « Personne chez nous ne s’attendait à ce que Lyon gagne 1-7. D’ailleurs, quand on m’a annoncé ce score, j’ai d’abord cru à une blague », a de son côté commenté Christian Eriksen, milieu de terrain de l’Ajax Amsterdam.

    CLIN D’OEIL

    Pour la presse espagnole, « l’étrange » victoire de l’Olympique lyonnais « est entachée par le doute », selon les termes du quotidien sportif AS, pour qui « quelque chose s’est passé à la mi-temps » du match, alors que le score n’était encore que de 1-1 entre les deux équipes. En une demi-heure l’Olympique lyonnais a ensuite marqué six buts, explique AS, qui souligne notamment le comportement du gardien de but du Dinamo, « qui se couche de façon étrange sur un but et semble de désintéresser du ballon après l’avoir dégagé sur un autre ».

    S’appuyant sur une capture d’écran réalisée lors de la diffusion télévisée de la rencontre, le quotidien espagnol montre « le geste de complicité étrange qui se produit après le cinquième but lyonnais entre Vida, un défenseur du Dinamo, et Gomis, un attaquant de Lyon » : « Le joueur français s’approche pour récupérer le ballon et le joueur du Dinamo le lui donne en lui faisant un clin d’oeil et en levant le pouce ».

    « TOUT ÉTAIT DEVENU TRÈS FACILE POUR LYON »

    Un autre quotidien espagnol, Marca, explique lui que « Lyon s’est qualifié pour les huitièmes de finale après une étrange correction » infligée au Dinamo, alors que El Mundo Deportivo « crie au scandale » et place la victoire de Lyon « sous le signe du soupçon ». Cité par l’équipe.fr, Bernard Lacombe, conseiller du président Aulas, met ces accusations sur le compte d’un règlement de compte après la tribune de Yannick Noah, qui accusait dans Le Monde les sportifs espagnols d’avoir recours à une « potion magique ». « Qu’est-ce que vous voulez faire ? Il faut laisser parler les gens », a dit M. Lacombe. « La presse espagnole se déchaîne, nous faisant payer les récentes déclarations de Yannick Noah ! »

    Frank De Boer, l’entraineur de l’Ajax d’Amsterdam, éliminé après sa défaite contre le Real (3-0) et doublé par l’OL dans ce groupe, a lui exprimé son désarroi. « Je ne veux pas trop parler du résultat de Lyon. Je peux juste dire que c’est frappant. Mais si il y a eu des choses étranges, encore faudra-t-il le prouver. Pour cette raison, je préfère ne pas y penser et me concentrer sur notre prochain match », a déclaré De Boer, dans des propos rapportés par l’agence ANP. « Je sais que Zagreb a évolué à dix pendant une heure et j’ai cru comprendre que tout était devenu très facile pour Lyon, que le ballon rentrait facilement. Or, même à dix, on peut toujours rendre la tâche très compliquée pour l’adversaire », a-t-il ajouté. « Nous devons aussi nous en prendre à nous-même. Nous avons offert les deux premiers buts au Real. Ensuite, l’arbitre nous refuse deux buts valables. Cela aussi, c’est dommage », a encore déploré le coach néerlandais.

    Selon le journal croate Nacional, cité par rue89.com, le président du Dinamo Zagreb, Zdravko Mamic, a déjà fait l’objet en 2009 d’une enquête de la police allemande, en coopération avec la police croate et l’UEFA, portant sur des soupçons de matchs truqués, dont un en tour préliminaire de la Ligue des champions, une défaite 3-0 contre Arsenal en 2006. A noter également que l’entraineur du Dinamo Zagreb, Krunoslav Jurcic, en poste depuis juin, a été licencié mercredi une heure après la défaite cuisante face à l’Olympique lyonnais. « Je dois dire avec une grande tristesse que cette défaite est très douloureuse pour nous. C’est la plus grave défaite dans l’histoire de Dinamo (dans les compétitions européennes) », a déclaré à la presse Zdravko Mamic. Le Dinamo Zagreb n’en était pas à sa première déroute cette année : déjà battu 6-2 par le Real Madrid et 4-0 à l’Ajax, ils ont encaissé un total de 22 buts en 6 rencontres.

    « Mettre en doute le match (…) est tendancieux, honteux et mal-intentionné », affirme le club croate dans un communiqué, ajoutant que ces « doutes dévalorisent le succès » de Lyon. « Le Dinamo est sorti de cette rencontre avec un résultat honteux. Le club a déjà commencé à prononcer des sanctions et ne peut en aucun cas être satisfait du dénouement de son épisode de l’automne dans la Ligue des champions », ajoute-t-on de même source.

    Sollicités par l’AFP, l’UEFA a confirmé jeudi qu’aucune réclamation n’avait été déposée par l’Ajax Amsterdam, alors que le PMU et la Française des Jeux ont indiqué de leur côté ne rien avoir remarqué d’anormal autour des paris sur cette rencontre.« 

    • sebi dit :

      Dont acte :

      http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/12/08/ligue-des-champions-le-match-zagreb-lyon-soumis-a-des-verifications-de-l-arjel_1614931_3242.html

      « L’UEFA a confirmé jeudi qu’aucune réclamation n’avait été déposée par l’Ajax Amsterdam, estimant, dans un communiqué publié jeudi, que rien d’anormal n’est apparu dans les paris émis sur le match de Ligue des champions et que le résultat ne justifie pas une enquête. « L’UEFA est au courant, et a pris acte, de la couverture médiatique des rencontres disputées hier et des différentes allégations parues dans la presse, a expliqué l’instance européenne dans un communiqué. Nous avons implanté un système de détection de fraudes (…) qui s’intéresse à 29 000 rencontres par saison et utilise les données de plus de 400 organismes de paris. Pour le moment, ce système n’a montré aucun mouvement de pari illégal justifiant une enquête. » L’UEFA, qui précise prêter également « une grande attention » à d’éventuels comportements « suspects » sur le terrain, a ajouté n’avoir reçu aucun rapport des arbitres ou des délégués du match à ce sujet.« 

  18. valy dit :

    Je découvre juste ce sujet. Je trouve navrant que l’on juge une personne pour ses choix sexuels / religieux / de couleur de peau …etc. Je dirais qu’il y a des « cons » partout… et là les C..s sont ceux qui pronnent l’homophobie. Ce que l’on demande à nos joueurs de foot ou tout autre sport, c’est de nous faire rêver et de mouiller le maillot. Ce qu’ils font dans leur vie « privée » ne nous regarde pas et nous n’avons en rien le droit de les juger.

  19. dOd71 dit :

    Sur le registre de l’homosexualité dans le football, cette chronique de Sophia Aram pour le Monde:
    http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/03/23/on-est-footballeurs-on-n-est-pas-des-pedes-par-sophia-aram_1674633_3242.html

    « On est footballeurs, on n’est pas des pédés »

    « J’aimerais revenir sur un événement qui a mis le football français sens dessus dessous. Un événement traumatique, cristallisant les angoisses et les peurs fantasmatiques de footballeurs dirigeants et commentateurs sportifs.

    Voici l’histoire : mercredi 29 février, la France rencontrait l’Allemagne, la rencontre allait se terminer par une victoire de la France 2-0. Mais ce n’est pas là la seule surprise de cette soirée. Olivier Giroud, l’auteur du premier but, exalté par ce magnifique point qu’il venait de marquer, s’est précipité sur son camarade Mathieu Debuchy et l’a embrassé. Et la question c’est : où ?

    Est-ce une accolade virile durant laquelle deux barbes de trois jours s’effleurent sans risque de déclencher la moindre érection ? Ce baiser s’est-il porté sur la joue pour marquer l’affection toujours virile qui a cours entre deux amis proches, deux frères, deux cousins ? Ou alors… Oh ! mon Dieu, non… Sur la bouche ? Serait-ce possible ? Un smack, un bisou, une pelle, un gadin ou une énorme galoche ? Mais dans ce cas auraient-ils mis la… langue ? Oh, mon Dieu !

    DE QUOI ONT-ILS PEUR ?

    Bien sûr, devant l’ampleur de l’émoi (je ne détaillerai pas) suscité par cette affaire dans la communauté footballistique, les intéressés se sont empressés de démentir. « C’était pas la bouche… », « C’est la faute au cadrage ! » « J’ai pas mis la langue. » « J’ai une fiancée… » Blablablablabla.

    Le problème, c’est qu’on s’en fout. Franchement, qu’ils se soient embrassés sur la bouche ou pas, que ce soit à la russe ou à la Freddie Mercury. On s’en fout. Personne n’est allé demander à Britney Spears et à Madonna de se justifier après qu’elles se furent roulé une pelle sur MTV. J’imagine même que les commentateurs choqués par le baiser du stade furent remplis de bienveillance envers le geste tendre mais néanmoins amical des deux chanteuses… En revanche, quand deux footballeurs s’embrassent, on repasse les ralentis, on commente et on attend un démenti du type : « On est footballeurs, on n’est pas des pédés ! »

    Au passage, j’invite les journalistes ayant repassé la vidéo du baiser footballistique au ralenti plus d’une fois à s’outer dans l’année ou à entreprendre une analyse. De quoi ont-ils peur ? Que l’hypothèse même que deux footballeurs puissent s’embrasser publiquement ébranle l’hétérosexualité fragile d’une communauté footballistique déjà adepte du maillot mouillé et des douches viriles ? Ou, pire, que l’effleurement des lèvres des deux joueurs suscite une tension au niveau de leurs flottants et qu’ils finissent par se rouler une pelle et faire leur petite affaire là, sur le gazon, devant des millions de téléspectateurs ébahis ?

    Je me demande pourquoi la virilité des joueurs de foot est aussi fragile, aussi sensible. Pourquoi les footballeurs, plus que les autres, ont-ils besoin de se rassurer et de rassurer les autres sur leur hétérosexualité ? A quand une vraie campagne contre l’homophobie dans le milieu du foot ? Des photos de joueurs vedettes s’embrassant à pleine bouche avec pour slogan : « Le foot, c’est aussi un sport de pédés » ?

    Et dire que, dans le même temps, on arrête le déferlement de blagues salaces à l’égard de Zahia en la sacrant icône de la mode, couronnée par Karl Lagerfeld en personne.« 

  20. misaamane dit :

    UNE BONNE FOIS POUR TOUTES, FOUTEZ – LUI LA PAIX

  21. Ben dit :

    Et voilà, avec son éviction de l’Euro 2012, on fait la part belle aux homophobes et les victimes trinquent. Vraiment dégueulasse…
    Quand est-ce que Ribéry dégage?

    • Flore dit :

      Vous avez raison en 2010 Ribery et sa bande l’ont démoli, en 2012 Ribery, Blanc et Graet l’on atomisés. Belle mentalité Française où la victime est conspueé et ou l’on déroule le tapis rouge aux coupables.

  22. Kity dit :

    Il n’y a pas que ce forum pour croire en Yoann.
    Regardez ce qu’en plutôt son entraineur [video] :

    Gourcuff est prêt
    Selon Rémi Garde, l’entraîneur de L’OL, Yoann Gourcuff a effectué une très bonne préparation. Le milieu de terrain devrait donc afficher un niveau de jeu à la hauteur des attentes du club.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Gourcuff-est-pret/298169

    L’Olympique Lyonnais l’aura toujours soutenu, je trouve cela plutôt noble de la part du club. On aurait pu attendre la même chose de l’équipe de France (structure et équipiers)

  23. Anonyme dit :

    Yoann en EDF On a besoin!

  24. Vaness dit :

    Yoann avait bien démarré sa saison avec un but lors de la première journée en Bretagne. Tout semblait parti pour qu’il revienne à son meilleur niveau.
    Mais voilà que samedi soir son genou a croisé la route du boucher Benjamin Nivet… Bilan au moins un mois d’absence 🙁

    L’OL s’inquiète pour Gourcuff

    Rémi Garde a fait part de son inquiétude après la blessure de Yoann Gourcuff, touché au genou droit lors de la victoire face à Troyes (4-1), samedi à Gerland. «Il a pris un choc assez violent. Il faut attendre les examens pour avoir un premier diagnostic, a expliqué le coach lyonnais. Quand c’est le genou, on craint toujours.»

    «C’est embêtant parce qu’il était dans une très bonne forme. Ce serait évidemment dommage s’il devait s’arrêter assez longtemps car il était vraiment bien parti, a poursuivi Garde. J’ai vu un bon Clément Grenier, entré rapidement dans le match et fournir beaucoup d’efforts. Nous avons presque retrouvé le Clément que nous avions vu ici, sur plusieurs matches, dans cette même position de jeu la saison dernière. Nous verrons.» (Avec AFP – Photo Presse-Sports)

  25. julien dit :

    et si il l’était ques que sa peut foutre aprés tout !!!!!

  26. Jzou dit :

    http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/09/14/merkel-encourage-les-footballeurs-gays-a-faire-leur-coming-out_1760275_3242.html

    Merkel encourage les footballeurs gays à faire leur « coming-out »
    L’endroit et l’heure s’y prêtaient. Lors d’un forum à Berlin sur le thème de l’intégration dans le sport (« Suis ton chemin »), la chancelière allemande Angela Merkel a appelé jeudi les footballeurs gays à révéler publiquement et sans crainte leur homosexualité. « Je suis d’avis que ceux qui possèdent la force et le courage – et nous avons une longue tradition en la matière dans la classe politique – doivent savoir qu’ils vivent dans un pays où ils n’ont rien à craindre », a déclaré Mme Merkel. La chancelière a expliqué que « le fait qu’il subsiste des craintes chez certaines personnes à propos de leur situation personnelle signifie que nous devons envoyer un message clair : ‘N’ayez aucun crainte' ».
    En Allemagne, où plusieurs hauts responsables politiques comme le ministre des affaires étrangères, Guido Westerwelle, et le maire de Berlin, Klaus Wowereit, ont fait leur « coming-out », aucun footballeur évoluant en Bundesliga n’a encore révélé son homosexualité. Selon le président du Bayern Munich, Uli Hoeness, ce n’est cependant qu’une question de temps avant qu’un premier joueur ne s’exprime à ce propos. « Cela va arriver d’un moment à l’autre. Tous les clubs ont été informés afin de se préparer à cette question, c’est pourquoi ils sauront bien réagir », a assuré M. Hoeness, qui s’exprimait également dans le cadre de ce forum.

    « POUR CELUI QUI LE FAIT, CELA DEVIENDRAIT TRÈS DIFFICILE »

    Le dirigeant bavarois a indiqué qu’il sera crucial de « protéger autant que possible » tous les joueurs qui reconnaîtront qu’ils sont gays, rappelant que le sujet n’est pas nouveau dans le football allemand. En 2009, l’ancien président de la Fédération allemande Theo Zwanziger avait estimé que les footballeurs devaient être encouragés à faire leur coming-out, s’ils souhaitaient le faire, et avait répété ce message avant de quitter son poste en janvier. L’année dernière, l’international Mario Gomez avait estimé que les footballeurs qui se diraient ouvertement homosexuels « joueraient comme s’ils étaient libérés ». Mais le capitaine de la Nationalmannschaft, Philipp Lahm, avait mis en garde, estimant qu' »un joueur ouvertement gay s’exposerait à des insultes homophobes ». « Pour celui qui le fait, cela deviendrait très difficile », avait-il expliqué, rappelant que « le prix que vous devez payer pour vivre le rêve de jouer en Bundesliga est immense ».

    En France, aucun joueur de la Ligue 1 n’a, à ce jour, fait cet démarche. Dans le monde sportif, seuls l’ex-no 1 de tennis Amélie Mauresmo, aujourd’hui capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, et l’ancien alpiniste Marc Batard avaient révélé au grand jour leur homosexualité.

  27. sebi dit :

    Il y a d’autres sports où le « coming out » existe. Grande première dans la boxe:
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/10/05/annonce-coup-de-poing-orlando-cruz-le-premier-boxeur-professionnel-a-faire-son-coming-out/

    Orlando Cruz, le premier boxeur professionnel à faire son coming-out

    Orlando Cruz, boxeur professionnel porto-ricain, a créé une onde de choc dans le monde du sport de haut niveau en se déclarant, officiellement, gay. J’ai « toujours été et serai toujours fier d’être homosexuel », a proclamé le numéro quatre mondial et premier boxeur dans l’histoire du sport à afficher son homosexualité au grand jour.

    Dans un entretien au Time, la vedette du ring a convenu de « la difficulté de cette décision pour beaucoup de personnes ». Mais « je me suis battu pendant plus de vingt-quatre ans, je veux être moi. Je veux être Orlando Cruz et ne pas faire semblant. Je veux que les personnes me voient pour l’être humain que je suis », a-t-il ajouté.

    Le boxeur a déjà, en exclusivité, évoqué sa préférence sexuelle dans l’émission « Al Rojo Vivo » de la chaîne de télévision Telemundo, qui sera diffusée le lundi 8 octobre.

    Jusqu’à présent, seul l’Américain des Iles Vierges Emile Griffith, star de la boxe dans la deuxième moitié du vingtième siècle, avait révélé son homosexualité mais, seulement, après la fin de sa carrière. Ce sportif de 31 ans, compétiteur aux Jeux olympiques de Sydney, en 2000, n’en est pas là. Le 19 octobre, il montera sur le ring pour faire face au mexicain Jorge Pazos. Une victoire serait pour Orlando Cruz le gage d’un titre mondial dans la catégorie poids plume.

  28. dOd71 dit :

    Quelques explications de Domenech sur l’affaire Ribéry-Gourcuff en Afrique du Sud :

    http://www.sofoot.com/domenech-et-la-gifle-a-gourcuff-163985.html

    Mercredi, sort une petite bombe littéraire. Les éditions Flammarion commercialisent, en effet, le livre de Raymond Domenech, intitulé Tout seul. L’ancien sélectionneur y règle quelque comptes.

    Qui en prend pour son grade ? A vrai dire, un peu tout le monde. Franck Ribéry est parmi les plus visés. Ainsi lorsque Domenech parle de lui, il ne prend pas de gants : « Quand j’ai voulu le remercier, il m’a envoyé paître en retirant son bras : ‘Ne me touchez pas !’ Tout Ribéry qu’il était, je l’aurais volontiers accroché au plafond » raconte-t-il, à propos d’une scène qui se déroule en septembre 2009.

    Samir Nasri qui, « dans sa position de meneur de jeu fait seulement illusion », selon Raymond, n’est pas particulièrement apprécié également. « Samir Nasri symbolise cette dérive des joueurs ne pensant qu’à leur gueule. Au sein d’un groupe, il vient toujours appuyer là où ça fait mal et révèle la faille au lieu de la colmater. »

    Le sélectionneur le plus détesté de l’histoire de l’EDF égratigne également Yoann Gourcuff, auquel il avait « envie de mettre des gifles avec son air de garçon candide, de pauvre petit malheureux à qui on veut du mal, un meneur, c’est un guerrier, pas un suiveur, réveille-toi Yoann ! ». Un Yoann tellement candide, que juste après France-Mexique, la veille de l’exclusion d’Anelka, il ne voit pas ce qui se trame autour de lui : Autre extrait, juste après France – Mexique, la veille de l’exclusion de Nicolas Anelka. « Quand Ribéry et d’autres avaient tué la séance parce que Gourcuff se trouvait dans leur équipe: (Gourcuff) n’a rien vu, il a subi et je me suis dit qu’il restait dans son monde des bisounours. »

    Toujours à propos du désamour entre Ribéry et Gourcuff, il relate cette scène lors du match d’ouverture au Mondial. En pleine causerie, Raymond parle à Gourcuff fils : « « Je t’ai donné les clés, à toi de jouer! ». Le pire à ce moment précis est le regard de Franck Ribéry: J’ai vu dans ses yeux la haine, le mépris ou la jalousie. Il ne l’aime pas c’est certain. »

    Si Domenech arrive trop tard pour le Goncourt, son livre devrait provoquer quelques belles polémiques. Ce qui ne devrait pas lui déplaire.

  29. iggypop dit :

    http://www.sofoot.com/gourcuff-good-stuff-171512.html

    Gourcuff, good stuff
    Rien ne sera jamais plus comme avant cette saison 2008/2009 pour Yoann Gourcuff. Celle où il ne suscite à juste titre qu’éloges et louanges, avant de littéralement s’écrouler sous leur poids. Aujourd’hui encore, cinq ans après, le footballeur n’arrive pas à vivre avec le souvenir de ce temps béni.

    À l’été 2008, Yoann Gourcuff arrive aux Girondins de Bordeaux comme il effectue ses roulettes : sur la pointe des pieds. Annoncé dès le 31 mai par Adriano Galliani, le prêt de celui qui n’a jamais trouvé sa place au Milan AC passe quasiment inaperçu, au soir d’une saison qui a vu les Girondins finir dauphins de l’Olympique lyonnais. La retraite de Micoud actée, la décision de Laurent Blanc de remplacer Johan par Yoann à la pointe de son losange se fait dans l’indifférence la plus totale. Mais ça, Yoann Gourcuff s’en fiche. La situation lui convient même très bien. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’il ne sera pas prêt de la revivre.

    La hype Yo’ Gourcuff prend instantanément. Après seulement deux rencontres disputées avec son nouveau club, dont le Trophée des champions remporté aux tirs au but face à Lyon, « Ken », comme le surnomment déjà les supporters bordelais, est appelé chez les Bleus par Raymond Domenech pour affronter la Suède en amical. Si son entrée en jeu tardive l’empêche de toucher le moindre ballon, il sait que sa carrière est lancée au sein d’une équipe de France qui se cherche après un Euro 2008 catastrophique. Il attend sa troisième sélection, en septembre contre la Serbie, pour être titularisé. Passe décisive pour Anelka. Un mois plus tard, en Roumanie, il envoie des 35 mètres un missile youtubesque sous la barre de Lobont. Son sourire ultra-bright fait le reste : la France est sous le charme.

    En championnat, il s’éclate aussi. Son entente naturelle avec Marouane Chamakh, ses caviars distillés à Fernando Cavenaghi, son positionnement libre avec Alou Diarra, Fernando et Wendel pour assurer ses arrières permettent à Bordeaux de se maintenir à portée de fusil des premières places, jusqu’à ce final incroyable entamé après un 3-0 encaissé à Toulouse. Les Girondins enchaînent onze victoires d’affilée en Ligue 1, entrecoupées d’un succès anecdotique face à Vannes en finale de Coupe de la Ligue, et remportent sous le nez de l’Olympique de Marseille un titre qui leur échappe depuis dix ans. Des 12 buts et 11 passes déc’ accrochés au tableau de chasse du numéro 8 bordelais en championnat, c’est le viol d’Armand et Traoré au Parc Lescure qui compte le plus de vues. Mais le plus fou reste son doublé de la 33e journée à Rennes, son club formateur, qui permet à son équipe réduite à dix de rester dans la course au titre grâce à un coup franc et un but venu de nulle part à la 94e.

    Des performances qui ne font pas longtemps hésiter M6 et les Girondins à lever son option d’achat. Pour 14 millions d’euros, Gourcuff s’engage définitivement avec les Girondins au terme d’une saison qui reste à ce jour la seule qui l’aura vu briller de bout en bout. L’exercice suivant est pourri par une seconde partie de championnat qui voit les Girondins s’écrouler jusqu’à une piteuse 6e place. Et Gourcuff partir à Lyon pour 22 millions d’euros après avoir vécu de l’intérieur le désastre sud-africain, entouré de coéquipiers qui le surnomment ironiquement « la Nouvelle Star ». À 27 ans, il ne lui reste aujourd’hui plus beaucoup de temps pour prouver qu’il peut être plus qu’un one hit wonder.

  30. Anonyme dit :

    Ça y est Yohann est de retour !

    http://www.lequipe.fr/video/football/ligue-1/2013-2014/1ere-journee/le-resume-de-la-1ere-journee/49586a9a774s/

    Quel match au stade de Gerland samedi. Deux passes décisives et un coup franc « juninhesque », cela faisait quatre ans qu’on ne l’avait pas vu à ce niveau.

    Cela augure une grande saison…

  31. Johnd415 dit :

    Thank you for the sensible critique. Me &amp my neighbor were just preparing to do a little research about this. We got a grab a book from our local library but I think I learned more from this post. I am very glad to see such excellent info being shared freely out there. ecekbfgdagaf

  32. Ping : premier league la saison 20132014 en citations 184064 | austin

  33. Ping : que s est il vraiment passe avant lyon montpellier 191011 | austin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.