Espagne: avec les Indignés de la Plaça de Catalunya à Barcelone

Imprimer cet article    Version PDF    Poster sur facebook    Tweeter la page    Ajouter à  MySpace    Ajouter sur del.icio.us    Digg this    

Dans la foulée des manifestations de la Puerta del Sol à Madrid, les Indignados Catalans se sont regroupés Plaça de Catalunya à Barcelone pour répondre à l’appel de Stéphane Hessel (voir à ce sujet notre billet). Ni l’expulsion musclée dont ils ont été victimes pour laisser le champs libre à la célébration du titre de champion d’Europe du Barça, ni l’essoufflement du mouvement ne semblent en mesure de décourager ces jeunes bien décidés à changer le monde. Pandora Vox vous emmène visiter leur campement.

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

La Plaça de Catalunya le 4 Juin 2011, Image 1 (photo @PandoraVox)

Les « Indignados » occupent la place de la Catalogne. Ils y ont installé leurs tentes et ont ensuite organisé la place pour y vivre (Image 1). Ils l’ont même rebaptisée «Plaza Tahrir», en hommage aux manifestations du Caire et aux révolutions Arabes.

On retrouve sur la place des militants de nombreux mouvements : des anti-fascistes, des féministes, la gauche libertaire, les altermondialistes, l’ultra gauche… et bien sûr aussi des indignés qui n’appartenaient à aucun mouvement particulier avant de rejoindre la contestation. Comme pour les révolutions Arabes, Facebook et Twitter ont joué un rôle important dans l’organisation du rassemblement, les manifestants ayant massivement été contactés via les réseaux sociaux.

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 2 (Photo @PandoraVox)

Ici (Image 2), en arrière plan du campement des Indignés, une publicité géante de Hyundai qui essaie de surfer sur la vague altermondialiste qui a submergé la Plaça de de Catalunya ces dernières semaines avec comme slogan « une autre façon de penser est possible ».

Le discrédit des institutions en place  auprès de la jeunesse – et notamment les syndicats qui ont suivi le Gouvernement dans son plan d’austérité – a poussé massivement les jeunes dans la rue. Comme ils l’expliquaient à Madrid : « Nous ne sommes pas contre le système, c’est le système qui est anti-nous ».

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 3 (photo @PandoraVox)

Tout autour de la place chaque organisation a créé son petit stand pour informer les visiteurs et expliquer les raisons de ce squat (Image 3). Les brochures et les tracts ne manquent pas.

D’une façon générale les revendications du mouvement des Indignés, que ce soit à Madrid, Valence ou Barcelone, concernent le chômage, la « corruption » des hommes politiques ou encore la loi électorale favorisant les grands partis. Ces mêmes grands partis qui se sont tous discrédités récemment en faisant allégeance aux marchés en appelant à plus d’austérité. A noter une spécificité Barcelonaise par rapport à Madrid : un certains nombre de revendications régionalistes qui sont incontournable dans tous les mouvements militants Catalans.

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 4 (Photo @PandoraVox)

Petite surprise pour le visiteur, les occupants arborent peut être les signes anarchistes en prônant l’auto-gestion, mais la place n’est pas désorganisée. Bien au contraire.

Dans un modèle très structuré, de multiples comités ont été créés pour gérer la communauté et amorcer la réflexion. On a donc une commission enfance, une commission économie, une commission jardin, une commission audio-visuelle… etc (voir le plan en Image 4). La place fonctionne comme un petit état dans l’État avec ses ministères.

Ce « village alternatif » offre finalement un bel exemple d’auto-organisation et de démocratie directe, deux fers de lance des revendications.

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 5 (Photo @PandoraVox)

Coté animation, des spectacles sont organisés tout au long de la journée (voir Image 5), pour les Indignés comme pour les visiteurs.

La place belle est faite au théâtre d’improvisation, aux jeux du cirque de rue et aux spectacles militants qui interpellent sur la situation actuelle du monde.

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 6 (Photo @PandoraVox)

Chaque commission organise des débats publics (Image 6) auxquels participent aussi les visiteurs. Un moyen pour le mouvement de prendre le pouls avant de formuler des revendications.

Le matin du 17 Mai les Indignés ont été expulsés de la Plaça de Catalunya manu-militari par les services de sécurité de la ville. Officiellement c’était pour permettre au service de nettoyage de la ville de nettoyer la place, officieusement c’était pour éviter les incidents et permettre aux supports du Barça de célébrer sur la place la Ligue des Champions remporté par leur club favori cette semaine là. « Pendant que les camions des services de nettoyage emportaient le matériel, des policiers casqués ont fait usage de matraques et de balles en caoutchouc pour disperser plusieurs dizaines de manifestants » expliquaient des manifestants (source AFP).

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 7 (Photo @PandoraVox)

Le bilan a fait état de 120 blessés légers (L’Indépendant). Seulement les Indignados ont estimé que « leur match était plus important » et la place a été regagnée par la contestation le soir même en débordant la police (source l’Indépendant). Ce qui nous a permis de retrouver une place pleine de monde le 4 Juin.

Peut-être est-ce le souvenir douloureux du contact avec la police qui ont poussé les Indignés à s’installer cette fois aussi dans les arbres (Image 7) ?

Photographie des Indignés Plaça de Catalunya à Barcelone

Image 8 (Photo @PandoraVox)

Pour terminer notre visite nous passons par le jardin, installé à même la place (Image 8). Les écologistes faisant aussi partis du mouvement ils ont suggéré à leurs congénères le tri des déchets (ou trouve des poubelles de tri tout autour de la place) et l’installation d’un jardin urbain écologique.

Pas de doute l’altermondialisme est bien de retour !

Ce contenu a été publié dans Europe, Politique, Solidarité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Espagne: avec les Indignés de la Plaça de Catalunya à Barcelone

  1. sebi dit :

    Le mouvements des Indignés a aussi gagné Israël :
    http://www.lexpress.fr/24henimage/indignes-israeliens_1017414.html
    « Les représentants du mouvement des Indignés en Israël ont entamé ce mardi une réunion à l’Université de Tel-Aviv pour dresser la liste de leurs revendications. Lundi 1er août, 150 000 employés municipaux étaient en grève en signe de solidarité avec cette vague de contestation sociale contre l’explosion des prix des logements en Israël.« 

  2. sebi dit :

    Et après Israël, les États-Unis. Et avec le soutien de Barack Obama !
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/10/07/le-mouvement-des-indignes-prend-de-l-ampleur-aux-etats-unis_1583696_3222.html#ens_id=1572808
    Le mouvement des « indignés » s’étend aux Etats-Unis
    Les manifestants qui s’élèvent contre le système financier américain et les inégalités économiques ont gagné du terrain, jeudi 6 octobre, aux Etats-Unis et ont trouvé des soutiens au sommet même de l’Etat.

    « Ces manifestants expriment une suspicion plus largement partagée envers la manière dont fonctionne notre système financier », a déclaré, jeudi 6 octobre, le président américain, Barack Obama. Pour le vice-président Joe Biden, « les Américains ne pensent pas que le système est juste ».

    Depuis le rassemblement initial des « indignés » de Wall Street le 17 septembre, les protestations se multiplient dans les villes américaines. Des rassemblements ont eu lieu à Tampa, Trenton, Jersey city, Philadelphie, Norfolk, Chicago, Saint Louis, Houston, San Antonio, Austin, Nashville, Portland, Seattle et Los Angeles. Lors de la manifestation de mercredi à New York, des syndicats ont rallié les rangs du cortège, ce qui laisse à penser que le mouvement pourrait encore prendre de l’ampleur. Près de 5 000 personnes ont formé le cortège, ce qui en fait le défilé le plus important depuis le début du mouvement.

    « Ce n’est que le début, prédit à Philadelphie un cadre dans une société de transport. Les camionneurs vont apporter leur soutien de ville en ville. » Dans la ville, un millier de personnes ont arboré des pancartes où l’on pouvait lire sur l’une d’entre elles « Je ne pensais pas que ‘par le peuple, pour le peuple’ représentait 1 % [de la population] ».

    A Los Angeles, une centaine de protestataires se sont réunis devant la Bank of America dans le centre-ville, tandis que d’autres ont essayé de monter une tente. Onze personnes ont été arrêtées après avoir refusé de démonter ce qu’ils avaient pu assembler.

    • dOd71 dit :

      Voir ce diaporama sur Rue89
      Diaporama : les indignés new-yorkais font des petits
      http://www.rue89.com/2011/10/10/diaporama-les-indignes-new-yorkais-font-des-petits-225403
      Alors que les indignés américains entament leur quatrième semaine d’occupation au cœur du quartier financier de Wall Street à New York, le mouvement s’est étendu à 68 autres villes du pays dont Washington DC, Chicago et Los Angeles.
      Le mouvement « Occupy Wall Street », qui compte plusieurs centaines de manifestants, a planté son campement dans Zuccotti Park pour crier entre autres, son « ras-le-bol » du système financier, et de l’incapacité du président Barack Obama à contrôler les « intérêts spéciaux qui dictent leurs conditions au Congrès ».

  3. sebi dit :

    On dit que le mouvement des indignés a du mal à prendre en France, mais il faut voir comment sont traités les manifestants de la Défense :
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/07/sale-temps-pour-les-indignes-de-la-defense_1599896_3224.html
    Sale temps pour les « indignés » de la Défense
    « […] chaque jour et chaque nuit se sont donc répétées les mêmes scènes. Par raids successifs, les forces de l’ordre se sont emparées des tentes de manifestants qui tentaient de faire rempart de leurs corps pour empêcher la razzia. En ces journées pluvieuses d’automne, sur la large esplanade battue par un vent froid, la tactique policière était des plus claires : jouer sur l’usure de gens qui n’avaient plus rien pour se protéger des intempéries.

    Ceux qui tentaient ne serait-ce que de se réfugier sous l’Arche étaient aussitôt refoulés par un cordon planté sur les marches. « Nous avons essayé de nous abriter sous des bâches mais elles nous ont également été arrachées dans la nuit. Nous nous sommes retrouvés trempés », raconte Gary, 25 ans, un des militants, vétéran de trois nuits sans sommeil dont il ressortait les traits tirés. Deux personnes ont tout de même été légèrement blessées lors de ces escarmouches.

    Les « indignés » ont ainsi résisté stoïquement aux assauts du climat et à la pression de la maréchaussée, emmitouflés dans des sacs de couchage humides. Ils se sont relayés sur l’esplanade pour ne pas abandonner le campement au milieu duquel flottait un drapeau, presqu’un étendard, où était inscrit : « Occupons la Défense ! » Lundi matin, avant qu’employés et cadres rejoignent leur bureau, ils étaient encore quelques dizaines à tenir le pavé. »

  4. isidore dit :

    Hommage à Stéphane Hessel décédé cette nuit…
    Sa disparition laisse un grand vide tant sa vie a été extraordinaire.
    Respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.