Le Qatar parviendra-t-il à acheter la Coupe du monde ?

Imprimer cet article    Version PDF    Poster sur facebook    Tweeter la page    Ajouter à  MySpace    Ajouter sur del.icio.us    Digg this    
Qatar 2022

Qatar 2022

Demain, (NDLR : 2 Décembre) seront désignés par la FIFA les pays organisateurs des prochaines Coupe du Monde de football de 2018 et de 2022. En raison des colossaux moyens financiers déployés par la candidature du Qatar pour 2022, celle-ci fait polémique.

Des stades high-tech

La candidature qatari prévoit la construction trois stades de plus de 45.000 places et entièrement climatisés pour vaincre la chaleur torride du désert du Golfe. Comme l’explique le cheikh Mohammad, président du Comité d’organisation qatari pour le Mondial-2022 :

« Nous allons construire des stades où la température ne dépassera pas les 27 degrés centigrades, en utilisant une technologie fonctionnant à l’énergie solaire avec des émissions réduites de CO2″ (source La Dépêche)

Doha, capitale du Qatar

Doha, capitale du Qatar

Sur les 12 stades prévus pour l’événement, (ceux à construire + ceux à agrandir), tous seront reliés à un métro en construction, a indiqué pour sa part Hassan Al-Thawadi, directeur du Comité d’organisation qatari. Globalement, c’est un plan de développement des infrastructures très ambitieux que prévoit le Qatar en consacrant près de 43 milliards de dollars pour la construction de nouvelles routes d’ici 2011, et trois milliards pour la construction d’une voie ferrée (selon le Comité d’organisation).

Vidéo officielle de présentation des stades :

Des soutiens recrutés à prix d’or

Pour parvenir à convaincre le monde du football du bienfondé de son projet, le comité d’organisation a utilisé les crédits quasiment inépuisables de la maison qatari pour recruter de précieux ambassadeurs.

Le Français Zinédine Zidane a par exemple apporté un soutien remarqué au pays du Golfe, en occupant même une place de choix dans la stratégie de communication du comité d’organisation.

« Il est temps de confier la Coupe du monde au Moyen-Orient. Le football appartient à tout le monde. Il est l’heure de le donner au Qatar. » a affirmé Zizou

Si son entourage évoque un choix personnel lié à son « envie d’offrir le premier Mondial au monde arabe« , le JDD révèle qu’il serait en réalité rémunéré un million d’euros pour cette prestation de 3 mois (source JDD). Ce qui explique sans doute plus sûrement pourquoi Zidane a choisi de soutenir le Qatar plutôt que la double candidature Espagne-Portugal, lui qui travaille en Espagne depuis 10 ans et dont le fils Enzo pourrait bien jouer un jour pour la sélection Espagnole…

Un autre soutien qui compte à l’heure de valider la construction des stades climatisés en plein désert,  celui de l’ « écologiste » Yann Arthus Bertrand. Cela peut paraître dur à croire, mais le célèbre photographe cautionne le bilan carbone de ces stades (!) On notera au passage que la fondation du Qatar a financé une partie de la production de son film « Home« . Ceci explique peut-être cela…

Un autre ralliement surprenant est celui de Pep Guardiola, entraîneur du FC Barcelone, qui roule aussi pour le Qatar (source site officiel). Il aurait quand même semblé plus naturel que le Catalan – même s’il a terminé sa carrière de joueur dans le Golfe – s’investisse plus dans la candidature Hispano-Portugaise…

D’inévitables soupçons de corruption

Depuis l’enquête d’Andrew Jennings, journaliste à la BBC, publié en 2006 dans son livre  « Carton rouge, les dessous troublants de la FIFA » (et ayant fait ensuite l’objet de reportages télédiffusés), on sait aujourd’hui que la FIFA est tout sauf une institution transparente. De nombreuses personnalités encore en place (dont son président Sepp Blatter) ont fait l’objet d’accusations sans qu’il ne soit fourni de preuve formelle pour les discuper. La FIFA a par ailleurs la réputation de faire du chantage auprès des journalistes pour que tout le monde évite d’évoquer ces dossiers noirs. Dans ce contexte – et avec plus d’argent en jeu que jamais – il n’est donc pas étonnant que la candidature pour la Coupe du Monde 2022 ait généré des soupçons de corruption.

L’instance dirigeante du football a par exemple prononcé le mois dernier à l’encontre du Nigérian Amos Adamu, membre du comité exécutif accusé de corruption par le Sunday Times (il aurait réclamé 570.000 euros pour son vote), une « interdiction d’exercice de toute activité relative au football au niveau national et international pour une durée de trois ans » et une amende de 10.000 francs suisses (7.440 euros). De même son collègue le Tahitien Reynald Temarii a écopé d’une interdiction d’activité d’un an et a été condamné à une amende 5.000 francs suisses (3.720 euros). Pour finir quatre autres membres ont été condamnés à des suspensions de leurs activités et à des amendes. Tous sont accusés par la fédération d’avoir « enfreint plusieurs articles du code d’éthique de la Fifa » (source AFP)

Concernant les soupçons de collusion entre les candidatures du Qatar et celle conjointe de l’Espagne et du Portugal, dans le cadre de l’attribution de ces Mondiaux-2018 et 2022, la fédération a estimé qu’elle ne disposait pas « d’élément suffisant« . Évidemment.

C’est comme ça que ça marche à la FIFA : il n’y a pas d’enquête rendue publique, et du jour au lendemain certains « fusibles » sautent (en étant donné en pâture à la presse curieuse), pour permettre à la grande machine du football de se remettre en marche sans qu’elle ne s’interroge davantage sur son fonctionnement malsain…

Un geste géopolitique ?

De nombreuses réactions sur le Net interviennent en expliquant que donner l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar serait envoyer un message fort envers le monde musulman (c’est le cas par exemple de Rue89 – même si l’article semble avoir été retiré depuis). Cela pose tout de même plusieurs questions :

  • On sait bien que les JO comme les Coupes du monde ont toujours eu un fort lien avec la géopolitique du moment, mais que vont penser les autres pays candidats ? Si les Etats-Unis et le couple Corée du Sud / Japon, ont déjà organisé l’évènement dans le passé, ce n’est pas le cas de la Russie ou même de l’Australie, alors même que l’Océanie est le seul continent à n’avoir jamais accueilli la compétition.
  • Le Qatar est-il le pays du monde musulman le mieux placé pour ce « message fort » ? N’est-ce pas justement confier la Coupe du monde au pays Arabe le plus occidentalisé (et le plus « capitalisé ») ? Quel message fait-on réellement passer  aux musulmans du monde ? C’était déjà un peu le problème à retenir l’Afrique du Sud pour « envoyer un message au continent Africain ». En 2010 la Coupe du Monde n’avait d’africain que le nom….
  • Enfin, s’il est choisi pour accueillir le Mondial-2022, le Qatar promet de déroger à son application de la loi islamique en instaurant des zones où l’alcool sera autorisé. Il ne faudrait surtout pas que les nombreux (et généreux) sponsors alcooliers de la FIFA ne soient pas de la fête ! Quelle authentique preuve de respect de la culture musulmane !

L’impact social de l’évènement, d’ordinaire si cher aux politiques et à la FIFA, promet d’être aussi plutôt limité au Qatar. L’économiste du sport Frédéric Bolotny, cité par la Croix expliquait ainsi que :

« Le Qatar se sert du sport pour avoir une visibilité mondiale, mais l’utilité sociale d’une Coupe du monde en un tel lieu est contestable. À la différence de la Russie [qui est aussi candidate], où les stades serviront à leurs clubs de football. »

Pour conclure on rappellera que Londres a gagné les JO de 2012 grâce à une intervention de dernière minute de Tony Blair, qui a rencontré les membres du CIO un par un dans leur loge quelques instants avant le vote ; et que la France a obtenu cette année l’Euro 2016 d’une seule voix de plus que la Turquie dans des circonstances un peu troubles… C’est à croire que l’obtention de l’organisation des grandes compétitions sportives est encore plus dur que de les gagner.

Dans tous les cas : réponse demain !

Plus d’info :

Ce contenu a été publié dans Economie, Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Le Qatar parviendra-t-il à acheter la Coupe du monde ?

  1. isidore dit :

    Et bien voilà !
    C’est officiel le Qatar sera hôte de la Coupe du monde 2022…
    Malgré le fait qu’il avait la note technique la plus basse des candidats.

    Donc oui, pour répondre à la question, le Qatar est parvenu à acheter sa Coupe du monde…

    Une petite pensée pour las ouvriers Indien, Pakistanais ou Philippins qui vont construire ces stades pour 200€/mois, dans des conditions terribles et inhumaine, alors que leur contromaîtres détiennent leurs passeport….

  2. isidore dit :

    Là où je suis écoeuré c’est que le monde Arabe mérite vraiment sa Coupe du Monde.
    Le « geste géopolitique fort » serait de donner la Coupe du Monde à l’Iran. Ca c’est un vrai pays de football ! C’est le Brésil asiatique et la sélection a vraiment contribué à la montée de la société civile Iranienne
    Prenons le Maroc, l’Egypte, la Turquie… autant de pays Arabe qui méritaient la compétition mille fois plus que les Cheiks fortunés qui utilisent la misère du sous continent indien pour leurs travaux démesurés (qui pour parler du semi exclavage des ouvriers étrangers au Qatar ou à Dubaï) ?

  3. PandoraVox dit :

    Selon le quotidien Australien Herald Tribune, c’est pas 1 million d’euros mais bien 15 millions de dollars que Zidane aurait touché dans cette opération :
    http://www.eurosport.fr/football/coupe-du-monde/2022/15-millions-pour-zidane_sto2568304/story.shtml

  4. PandoraVox dit :

    Un petit résumé de l’affaire de la corruption généralisée à la FIFA, par le Nouvel Obs :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/sport/20101203.OBS4156/les-affaires-de-corruption-a-la-fifa-pour-les-nuls.html

  5. Seb dit :

    http://www.sofoot.com/la-qatar-rassure-les-fans-etrangers-135026-news.html

    Les interdictions multiples ayant cours dans les pays musulmans commencent à inquiéter les supporters, sachant que le Mondial 2022 se tiendra au Qatar.

    Il faut dire que des rencontres de football sans effluves d’alcool dans l’air, c’est définitivement moins hype… Mais que tout le monde se rassure, les organisateurs ont tout prévu et des “fan zones”, où la bibine coulera à flot, seront mises en place pour l’occasion. Quant aux locaux, qui pourraient être choqués par ce déferlement de fans ivres morts, le ministre du culte et des affaires religieuses, Ijaz Ahmed, a précisé que « personne n’était contraint de rester au pays » durant cette période.

    « Ils peuvent aller à la Mecque ou en vacances à Londres », a-t-il déclaré dans les colonnes du quotidien local The National. Tout en ajoutant que la boisson était une « problématique délicate » pour les organisateurs : « L’Islam est assez clair sur le fait que nous ne devrions pas boire d’alcool. Boire seize pintes de Lager n’a jamais rendu personne meilleur ».

    Un commentaire M. Govou ?

  6. juju dit :

    Ce qu’il y a de pire c’est que c’était couru d’avance

  7. isidore dit :

    Après Manchester City, c’est au tour du club de Malaga d’être racheté par un prince Qatari :
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2010/20101228_202019_baptista-et-asenjo-a-malaga.html

    Malaga est en train de se constituer une belle petite équipe pour la fin de la saison. Le nouveau propriétaire qatari du club andalou a mis de l’argent frais à disposition. Cela a permis à Demichelis et à Maresca de signer il y a quelques jours. Ces deux joueurs vont être rejoints par trois autres.

    Le gardien espagnol international Espoirs de l’Atletico, Sergio Asenjo, est prêté jusqu’à la fin de la saison par l’Atletico. A Malaga, le jeune portier retrouvera Ignacio Camacho, milieu de 20 ans, qui évoluait aussi à Madrid et chez les Espoirs espagnols. Ce dernier va signer pour quatre ans et demi. L’Atletico, qui va toucher 1,5 million d’euros, aura une option de rachat pendant les deux premières années du bail.

    Mais la plus grosse recrue se nomme Julio Baptista ! L’attaquant brésilien de la Roma arrive pour deux ans et demi. Le club italien touche 2 millions d’euros dans l’affaire. C’est José Carlos Pérez, conseiller du président, qui l’a annoncé ce mardi.

  8. juju dit :

    Les Qatari ne cèderont rien :
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110114_105604_l-afc-refuse-de-jouer-en-hiver.html
    L’AFC refuse de jouer en hiver
    Le président de la Confédération asiatique de football (AFC), le Qatariote Mohamed Bin Hammam, a exclu vendredi tout changement de date concernant le Mondial 2022, prévu en juin et juillet au Qatar, ainsi que le transfert de matches dans d’autres régions du Golfe. «Je pense que le Qatar peut organiser seul le Mondial. Je ne suis pas impressionné par les déclarations de ceux qui veulent un changement de date de juillet à janvier et voir des matches dans tout le Golfe», a déclaré le président de l’AFC, à la chaîne de télévision Sky News.

    «Ce n’est pas parce qu’un, deux ou trois membres de la Fifa parlent d’un éventuel changement de dates et qui plus est sans en parler avec les parties concernées… Ces discussions ne se fondent sur rien», a-t-il ajouté. «Nous ne sommes pas intéressés, nous sommes très heureux et nous avons promis au monde d’organiser un mondial étonnant en juin et juillet 2022», a conclu Bin Hammam, réélu à son poste le 6 janvier et jusqu’en 2015. (Avec AFP)

  9. dOd71 dit :

    Et voila que Sarkozy s’y met maintenant !
    Il ne voit pas beaucoup plus loin que le bout de son nez… Il prend les gens pour des imbéciles en ne reprenant qu’une partie des reproches fait à cette désignation. Comme si le problème c’était de toujours faire les coupes du monde au même endroit ! Ça n’a rien à voir… Le problème c’est la corruption à la FIFA. Je vous le dis, même les chefs d’états craignent Blatter !
    Il a touché combien, lui ?
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110117_152642_sarkozy-defend-le-choix-du-qatar.html
    Sarkozy défend le choix du Qatar
    A l’occasion de ses voeux au mouvement sportif, lundi, le président de la République, Nicolas Sarkozy a défendu le choix du Qatar par la FIFA comme pays-hôte de la Coupe du monde 2022. «J’ai vu qu’il y avait une polémique sur l’attribution des prochains événements du football, je ne comprends pas ceux qui disent que les événements doivent toujours être dans les mêmes pays et sur les mêmes continents», a déclaré le chef de l’Etat. «Le sport est universel, le sport n’appartient pas à quelques pays, le sport c’est le monde, c’est l’Asie, c’est les pays arabes. Et par le sport, on va ouvrir le monde et on va lui donner une dimension vraiment universelle.» (Avec AFP)

  10. Jarod dit :

    Pour être complet il faudrait aussi parler de l’Euro 2016 en France.
    Comment croyez-vous que la France l’a eu ? A une voix près, rappelons le, devant la Turquie à qui l’Euro était pourtant promis avec son dossier béton…
    Sarkozy et Merkel ne pouvaient pas accepter que la Turquie – dont ils ont toujours refusé l’entrée dans l’UE – organise une compétition Européenne. Ce qui déservirait trop leur position vis à vis des Turcs. Michel Platini président Français de l’UEFA aura joué le rôle d’intermédiaire.
    Un juste retour des choses après le votre de la France pour la Coupe du Monde de 2006 en Allemagne…
    No one is innocent.

  11. juju dit :

    Zidane répond aux critiques (mouais bof) :

    Il répond aussi aux récentes critiques liées à son soutien à la candidature du Qatar pour le Mondial, dont celles de l’humoriste Christophe Alévêque.
    «Je suis libre de faire ce que je veux dans ma vie, dit « ZZ ». En droit de dire et faire ce que je veux. Je ne suis pas lisse. Et celui qui veut venir me chatouiller, qu’il vienne me chatouiller, il me trouvera. Par contre, je ne veux pas faire du mal gratuitement comme certains le font. Parce que c’est gratuit… Ils se régalent et c’est comme ça qu’ils vivent ces gens-là. Je ne fais pas partie de ce monde-là.»</blockquote
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110209_003333_zidane-repond-aux-critiques.html

  12. isidore dit :

    L’Allemagne veut un réexamen
    Le président de la Fédération allemande, Theo Zwanziger, s’est prononcé ce mercredi pour un réexamen de la procédure d’attribution du Mondial 2022 au Qatar, en raison de soupçons de corruption. «D’après tout ce que j’ai entendu et lu – et j’ai sciemment beaucoup lu ces derniers jours, avec une perspective étrangère, et je me suis imprégné de tout ça -, je dois partir du principe qu’il y a un degré considérable de soupçons qu’on ne peut pas tout simplement balayer, a déclaré M. Zwanziger. C’est pourquoi je dois partir du principe qu’il faut réexaminer sous cet angle ce Mondial, l’attribution de ce Mondial». (Avec AFP)
    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110601_100934_l-allemagne-veut-un-reexamen.html

    • sebi dit :

      Mais bien sûr…

      http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110711_180135_les-accusations-se-degonflent.html
      Les accusations de corruption portées contre le Qatar après la désignation du petit pays du Golfe comme hôte de la Coupe du monde 2022 auraient pour origine… une vengeance personnelle. L’ancienne attachée de presse de la candidature qatarie avait témoigné que le richissime état gazier avait versé des pots de vins à trois membres de la FIFA pour s’assurer de leurs votes. La presse britannique avait repris ses accusations, également relayées par une commission d’enquête du Parlement de Londres. Coup de théâtre dimanche : l’accusatrice, Phaedra Al Majid, s’est rétractée sous serment.
      «J’étais très déçue de quitter le comité de candidature et je voulais lui nuire en retour. Mes intentions étaient de faire les gros titres, je ne m’attendais pas à ce que mes mensonges aient autant de conséquences. C’est allé trop loin. Il n’y a jamais rien eu de suspect ou de malversation de la part du Qatar», a-t-elle déclaré à la BBC.
      Ce rétropédalage public est de nature à satisfaire la FIFA. La fédération internationale a confirmé lundi avoir reçu un mail «d’une personne qui affirme être l’auteure d’allégations liées à la candidature du Qatar, allégations qu’elle retire». La FIFA se fait un plaisir de rappeller qu’elle n’avait pas ouvert d’enquête à l’époque, faute de preuves.

  13. Ping : « Mon voeu pour 2013 ? Que le PSG ne soit pas champion ! » | Pandora Vox

  14. PandoraVox dit :

    http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Ff-a-enquete-sur-le-mondial-2022/346202

    FF a enquêté sur le Mondial 2022
    La Coupe du monde 2022, qui sera organisée au Qatar, n’en finit pas de faire couler de l’encre. Manque d’éthique, absence de transparence et légèreté des comportements, voici les principaux griefs adressés à la FIFA qui, le 2 décembre 2010, a confié à ce petit mais puissant pays du Golfe Persique l’organisation d’un Mondial déjà très contesté. Selon le bi-hebdomadaire France Football, qui publie ce mardi un important dossier sur ce sujet brûlant, cette attribution est suspectée d’être entachée de collusion et de corruption, sans parler des fortes chaleurs estivales prévues. Le changement de programmation de la compétition en hiver, comme le souhaite ardemment Michel Platini, est évoqué, comme aussi, la possibilité de déplacer le tournoi dans un autre pays, ce qui serait un cas inédit.

  15. juju dit :

    http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/01/29/ce-qatargate-qui-ebranle-la-fifa_1824092_3242.html

    Ce « Qatargate » qui ébranle la FIFA

    L’enquête s’étale sur seize pages. Elle n’offre pas de révélations fracassantes, mais propose une mise à nu circonstanciée, et solidement étayée, du fonctionnement « d’une instance pourrie de l’intérieur par des années de tripatouillages ». Une instance qui n’est autre que la Fédération internationale de football (FIFA), que l’hebdomadaire France Football (édition du 29 janvier) épingle lors d’un dossier consacré à l’attribution au Qatar de la Coupe du monde 2022. Un choix qui cacherait corruption et arrangements, et qui pourrait être la goutte d’eau faisant déborder le vase marécageux où trempe la FIFA.
    En lettres blanches sur fond noir, l’hebdomadaire dénonce le « Qatargate », et cette désignation « qui dégage une odeur de scandale qui oblige à se poser la seule question qui vaille : ce vote doit-il être annulé ? ». Pour appuyer sa démonstration, France Football cite d’emblée un mail interne à la FIFA dans lequel le secrétaire général de l’institution Jérôme Valcke déclare : « Ils ont acheté le Mondial 2022″. Un message que l’expéditeur a ensuite mis sur le compte de la méprise, et de la plaisanterie mal interprêtée. L’hebdomadaire cite également le Suisse Guido Tognoni, exclu de la FIFA en 2003, qui estime qu’il « existe de forts soupçons de compromissions » autour des membres de la Fédération qui ont voté le 2 décembre 2010 pour le Qatar, dont la candidature était portée par un budget colossal de 33,75 millions d’euros.

    L’enquête dénoue les fils des multiples réseaux d’influences qui sous-tendent la tentaculaire organisation internationale, soulignant que l’opacité a toujours été de mise. « La marge est étroite, presque invisible, entre collusion d’intérêts et corruption », explique France Football, alors que Luc Dayan, actuel président du RC Lens et proche des autorités du Qatar, rappelle que « les Qataris n’ont fait qu’appliquer des méthodes historiques dans ce milieu. Les insuffisances et les incohérences des modes de gouvernance du sport sont en permanence exploitées ».

    GRONDONA, TEXEIRA… ET SARKOZY

    Le Qatar se serait ainsi appuyé sur de puissants relais, comme le président de la Fédération asiatique Mohammed Bin Hammam, définitivement radié à vie en décembre dernier, le président de la Fédération argentine et vice-président de la FIFA Julio Grondona ou l’ex-président de la Fédération brésilienne (CBF) Ricardo Texeira, qui a démissionné en mars du comité de la FIFA et de la CBF sur fond d’accusations de corruption.

    L’hebdomadaire évoque également « une réunion secrète » au Palais de l’Elysée, le 23 novembre 2010, une dizaine de jours avant le vote de la FIFA, entre le président de la République Nicolas Sarkozy, le prince du Qatar, Tamin bin Hamad al-Thani, Michel Platini, président de l’UEFA, et Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, à l’époque propriétaire du PSG. « Au cours de cette réunion, écrit le journal, il a tour à tour été question du rachat du PSG par les Qataris (devenu effectif en juin 2011), d’une montée de leur actionnariat au sein du groupe Lagardère, de la création d’une chaîne de sport (la future BeIn sport) pour concurrencer Canal + – que Sarkozy voulait fragiliser -, le tout en échange d’une promesse : que Platini (président de l’UEFA) ne donne pas sa voix aux Etats-Unis, comme il l’avait envisagé, mais au Qatar ».

    Un récit contre lequel s’est élevé Michel Platini. « Croire que mon choix se serait porté sur Qatar 2022 en échange d’arrangements entre l’Etat français et le Qatar n’est que pure spéculation et n’engage que ceux qui écrivent ces mensonges, a assuré le Français dans un communiqué transmis mardi à l’AFP. Je ne m’interdis pas d’attaquer en justice toute personne qui mettra en doute mon intégrité dans ce vote ». « J’ai fait mon choix en toute indépendance, en suivant une logique simple (…) : l’ouverture à des pays qui n’ont encore jamais organisé de grands événements sportifs. (…) Dans le même souci de transparence, c’est moi qui avais également révélé aux médias que quelques semaines avant le vote j’avais été convié par Nicolas Sarkozy à un dîner », précise encore Platini après avoir rappelé qu’il avait en toute « transparence » révélé lui-même son vote.

    « LES PLUS HAUTS STANDARDS D’ÉTHIQUE »

    Interrogés par France Football, les organisateurs du Mondial 2022 ont déclaré : « Nous avons obtenu l’organisation du Mondial 2022 en respectant du début à la fin les plus hauts standards d’éthique et de morale, tels qu’ils étaient définis dans les règlements et le cahier des charges ». La FIFA se refuse de son côté à tout commentaire, préférant rappeler que sa commission d’éthique avait affirmé jeudi dernier qu’elle avait « l’intention de mener une enquête approfondie » sur les « allégations concernant des événements survenus dans le cadre de la procédure d’attribution des Coupes du monde 2018 (à la Russie) et 2022″.

    Une commission d’éthique qui pourrait bénéficier de la nomination à sa tête, le 12 juillet 2012, de l’Américain Michael Garcia, ancien procureur fédéral, spécialisé, entre autres, dans les questions de criminalité financière, et vice-président d’Interpol pour l’Amérique de 2003 à 2006. La présence de Michael Garcia représente, selon France Football, « une petite révolution rendue nécessaire par une succession de constats accablants. » En attendant la grande ?

  16. Ping : 60 raisons pour ne pas (plus) voter Nicolas Sarkozy | Pandora Vox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>